La Liberté

Orban malmené devant les eurodéputés

12.09.2018

Strasbourg » Menacé par le Parlement européen, le premier ministre hongrois a rejeté tout «chantage».

Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a dénoncé hier devant le Parlement européen tout «chantage» visant à le faire dévier de sa position intransigeante à l’égard des migrants. Il est accusé de porter atteinte aux valeurs fondamentales de l’Union européenne (UE).

Pour la première fois, le Parlement européen fait usage de son droit de lancer la procédure dite de l’article 7 et de demander aux membres de l’UE d’agir pour prévenir un «risque de violations graves de ses valeurs» en Hongrie. La décision, qui sera prise ce midi lors d’un vote, a donné lieu à d’âpres affrontements hier après-midi à Strasbourg.

Combatif et véhément, Viktor Orban a martelé que son pays ne céderait pas au «chantage». «Je n’accepterai pas que les forces pro-immigration nous menacent, fassent un chantage et calomnient la Hongrie sur la base de fausses accusations», a lancé le dirigeant ultraconservateur à l’adresse des parlementaires. Pour appuyer son propos, son gouvernement a mis en ligne une «fiche d’information» de plus de 100 pages en réponse aux critiques du parlement.

Le rapport de l’eurodéputée Judith Sargentini (verts) a établi une longue liste de «préoccupations» portant sur les atteintes aux libertés et aux valeurs prônées par l’UE dans la presse, au sein des universités, contre les minorités, contre les migrants, mais aussi en matière de corruption et d’indépendance de la justice. «Laisserez-vous un gouvernement bafouer sans conséquences les valeurs sur lesquelles cette Union s’est construite? Ou ferez-vous en sorte que les valeurs de cette Union soient plus que de simples mots écrits sur un bout de papier», a lancé Mme Sargentini.

Le vote s’annonce serré: outre la simple majorité des voix (376), la résolution doit recueillir au moins les deux tiers des suffrages exprimés. Un résultat d’autant plus difficile à obtenir que le principal groupe politique au parlement, le Parti populaire européen (PPE, droite, 218 eurodéputés), accueille en son sein le Fidesz, le parti de M. Orban (12 représentants). ats/afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00