La Liberté

Pékin étend son emprise à l’ONU

A 55 ans, Qu Dongyu (à droite), biologiste et vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu à la tête de la FAO dimanche pour un mandat de quatre ans. © Keystone
A 55 ans, Qu Dongyu (à droite), biologiste et vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu à la tête de la FAO dimanche pour un mandat de quatre ans. © Keystone
24.06.2019

La grande organisation onusienne pour l’alimentation et l’agriculture sera dirigée par un Chinois. Une première qui traduit le poids grandissant et l’influence chinoise au sein des grandes instances internationales

Ariel Dumont, Rome

Alimentation mondiale » C’est une grande première. Pour la première fois de son histoire, en effet, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) sera dirigée par un Chinois. Une nomination symbole du poids de Pékin au niveau international et plus encore au cœur du système onusien.

Elu dimanche au premier tour avec 108 voix sur 194, le vice-ministre de l’Agriculture chinoise Qu Dongyu a battu ses deux rivaux: la Française Catherine Geslain-Lanéelle, soutenue par l’Union européenne et Emmanuel Macron, et Davit Kirgalidze, l’ancien ministre de l’Agriculture géorgien soutenu par Donald Trump.

«Neutre et impartial»

«Nous serons neutre et impartial» a promis le nouveau patron de la FAO dont le siège se trouve à Rome. Une organisation qui compte 3600 salariés, dont la moiti&e

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00