La Liberté

«Plus ils taperont, plus on se rebellera»

La force employée par la police va crescendo pour mater les rassemblements eux aussi plus nombreux et plus violents. © Keystone
La force employée par la police va crescendo pour mater les rassemblements eux aussi plus nombreux et plus violents. © Keystone
14.08.2019

Signe de la radicalisation du conflit à Hong Kong, l’aéroport était bloqué malgré la menace de Pékin

Rosa Brostra, Hong Kong

Chine » Couloirs bondés, escaliers à l’arrêt, trains bloqués, passagers empêtrés dans la foule noire de manifestants, check-in suspendus: l’aéroport international de Hong Kong, d’ordinaire si fluide et efficace, n’était hier à nouveau qu’une pâle copie de lui-même sous la pression de centaines de personnes déterminées à répondre «œil pour œil» aux coups de la police et au «mépris des autorités», et ce, en dépit de la violente semonce de Pékin et la dangereuse escalade des tensions.

Lundi, pour la première fois les mots ont été lâchés: Pékin a assimilé une partie des manifestants à Hong Kong à des terroristes. Le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, qui avait averti que «ceux qui jouent avec le feu périront par le feu», a estimé que «les manifestants radicaux» et leurs méthodes révélaient «les premiers signes de terrorisme». Une surenchère sémantique qui révèle combien la crise inédite dans le petit territoire semi-autonome prend de l’ampleur

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00