La Liberté

Pour Joe Biden, le plus dur reste à venir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Joe Biden, le plus dur reste à venir © Keystone
Pour Joe Biden, le plus dur reste à venir © Keystone
Partager cet article sur:
29.04.2021

En 100 jours, Joe Biden a montré sa capacité à agir vite et bien. Il lui reste à faire passer son ambitieux plan des investissements et à s’attaquer à la crise migratoire.

Kessava Packiry, New York

Etats-Unis » On le disait vieux, gaffeur. Et pourtant, Joe Biden – aidé de sa vice-présidente Kamala Harris – a mené ses 100 premiers jours avec brio, au point d’être comparé à Franklin Delano Roosevelt, le président qui permit à l’Amérique de sortir de la crise financière des années 1930. Mercredi soir, devant le Congrès, Joe Biden s’est félicité de ce début de mandat: «L’Amérique va à nouveau de l’avant!» Le président n’a pas manqué non plus de saluer ce moment historique puisque deux femmes étaient assises derrière lui: la vice-présidente et le speaker Nancy Pelosi.

Mais face à un camp républicain de plus en plus résistant, le président de 78 ans sait que le plus dur reste à venir: faire passer son plan des investissemen

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00