La Liberté

Premiers votes et premières fraudes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans les bureaux de vote, les rideaux ont été retirés des isoloirs. © Keystone
Dans les bureaux de vote, les rideaux ont été retirés des isoloirs. © Keystone
Partager cet article sur:
07.08.2020

Le gouvernement de Loukachenko profite du vote anticipé pour lancer la manipulation électorale

Nelly Didelot

Biélorussie » En Biélorussie, l’élection présidentielle aura officiellement lieu dimanche mais les fraudes ont déjà débuté. Le code électoral prévoit une période de cinq jours de vote anticipé (qui s’étend cette année du 4 au 8 août), et offre une première occasion au président contesté, Alexandre Loukachenko, de forcer les résultats. «Les fraudes sont un fait avéré en Biélorussie, pointé par les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à chaque élection. Le vote anticipé, qui représente 35% à 40% des suffrages, est particulièrement problématique. Les urnes passent la nuit au bureau de vote, c’est une porte ouverte pour les falsifications», pointe Ioulia Shukan, maîtresse de conférences en études slaves à Paris-Nanterre.

Mardi, pour le premier jour de vote anticipé, les observateurs indépendants ont relevé 2056 infractions au code électoral, alors que tout est fait pour les écarter des urnes. Yuliya Artisiukova, observatrice accrédit

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00