La Liberté

Prison ferme requise

Publié le 22.06.2022

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Partager cet article sur:

Viande de cheval » «Maximiser le profit au détriment des règles sanitaires»: le parquet a requis hier à Marseille des peines allant jusqu’à trois ans de prison ferme au procès de l’escroquerie européenne à la viande chevaline. Il a qualifié les prévenus d’«opportunistes».

Le représentant du ministère public, Guillaume Bricier, a fustigé «le jeu de chacun des acteurs de dire: Je n’ai rien à me reprocher parce que c’est l’autre», face à 18 prévenus, français, belges et néerlandais, dont il a dénoncé la «déresponsabilisation massive» dans cette «fraude sanitaire».

Dans la ligne de mire de son réquisitoire: les maquignons, rabatteurs et vétérinaires auxquels il est reproché d’avoir participé, entre 2010 et 2015, à l’introduction dans la filière alimentaire d’animaux impropres à la consommation, au moyen de faux documents. ats/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Déforestation record au Brésil

    Amazonie » La déforestation dans l’Amazonie brésilienne a atteint un niveau record au premier semestre 2022. Le mois de juin a été le pire pour les feux de...
  • La Chine commande 300 Airbus

    Pékin » L’avionneur européen obtient une méga-commande de 292 avions par 4 compagnies chinoises.Malgré un trafic aérien paralysé en Chine par la pandémie,...
  • Australie et France se rabibochent

    Sous-marins » Emmanuel Macron et le nouveau Premier ministre australien Anthony Albanese ont affirmé hier leur volonté de «rebâtir la confiance» entre leurs...
  • Nouvelles frappes russes sur Odessa

    Guerre en Ukraine » Des bombardiers stratégiques ont frappé hier des immeubles faisant 21 morts. Au moins 21 personnes ont été tuées hier lors de frappes...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11