La Liberté

Renault supprime 15 000 emplois dans le monde

Partager cet article sur:
30.05.2020

Automobile » Le constructeur annonce un plan d’économie drastique pour faire face à la crise sanitaire.

Le constructeur automobile français Renault, en difficulté financière, a annoncé hier la suppression d’environ 15 000 emplois dans le monde, dont 4600 en France. La mesure s’inscrit dans le cadre d’un plan d’économies de plus de 2 milliards d’euros sur trois ans.

En France, le plan devrait affecter quatre sites: Caudan (Morbihan), Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Dieppe (Seine-Maritime) et Maubeuge (Nord). «Nous ne fermerons qu’un seul site à l’horizon 2022, sur nos 14 sites industriels en France, c’est Choisy pour lequel nous allons valoriser les compétences en région parisienne», a toutefois assuré le président du groupe, Jean-Dominique Senard, lors d’une conférence de presse.

«Ce projet est vital», a déclaré la directrice générale Clotilde Delbos. Renault, qui souffre de surcapacités de production au niveau mondial, avait annoncé en février ses premières pertes en dix ans, entrant affaibli dans la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19.

«Aujourd’hui nous payons le prix d’une stratégie (…) qui pariait sur une croissance record du marché», a expliqué Mme Delbos lors d’une conférence avec des analystes, dans une critique implicite à Carlos Ghosn, l’ancien patron déchu, accusé de malversations financières et réfugié au Liban. «Nous devons changer notre état d’esprit» et «nous concentrer sur la performance financière et la génération de cash.»

Le syndicat CFDT du groupe Renault a dénoncé un «projet de casse sociale et de désindustrialisation», affirmant qu’elle «se fera entendre par tous les moyens possibles». Au total, le constructeur aux cinq marques, soit Alpine, Dacia, Lada et Samsung Motors, compte supprimer environ 8% de ses 180 000 postes dans le monde, avec des départs volontaires et le non-remplacement des salariés partis en retraite non remplacés, sans aucun licenciement sec.

Le projet inclut l’arrêt de la production automobile à Flins (Yvelines), à la fin du modèle Zoe après 2024. L’usine, qui compte actuellement 2600 salariés, sera reconvertie et récupérera l’activité du site de Choisy-le-Roi, qui emploie 260 personnes dans le recyclage de pièces.

ats/afp

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00