La Liberté

Revers judiciaire pour Lafarge

Publié le 19.05.2022

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Partager cet article sur:

France » La Cour d’appel de Paris a confirmé hier la mise en examen de Lafarge pour «complicité de crimes contre l’humanité» concernant ses activités en Syrie entre 2012 et 2014. Les parties civiles ont salué cette annonce. Le cimentier, qui a fusionné avec Holcim en 2015, a décidé de se pourvoir en cassation.

Lafarge «demeure mise en examen de ces chefs» de complicité de crimes contre l’humanité et de mise en danger de la vie d’autrui, «dans le cadre de l’information judiciaire qui se poursuit», selon un communiqué du parquet général obtenu par l’agence AWP.

Le groupe français est soupçonné d’avoir versé, via une filiale, plusieurs millions d’euros à des groupes terroristes, dont l’Etat islamique, ainsi qu’à des intermédiaires, afin de maintenir l’activité d’une cimenterie en Syrie alors que le pays s’enfonçait dans la guerre . ATS/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11