La Liberté

Theresa May a pu éviter le pire

Près du Parlement britannique, certains irréductibles espèrent toujours un renoncement au Brexit. © Keystone
Près du Parlement britannique, certains irréductibles espèrent toujours un renoncement au Brexit. © Keystone
13.06.2018

La Chambre des communes ne lui dictera pas la conduite à suivre sur le Brexit

Tanguy Verhoosel, Bruxelles

Royaume-Uni »   Theresa May, la première ministre britannique, a une fois de plus senti le vent du boulet, hier soir. Alors que les pourparlers sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE patinent, à Bruxelles, et que les tensions sont de plus en plus vives au sein de sa propre équipe, elle a dû s’engager à impliquer davantage le Parlement d’Albion dans le Brexit, afin d’éviter un nouveau ­camouflet.

Les membres de la Chambre des communes ont commencé hier à voter sur quinze amendements à la «loi de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne» qu’ont adoptés les Lords, qui forment la Chambre haute du Parlement d’Albion. Certains d’entre eux sont très embarrassants pour le Gouvernement britannique, car ils visent à réduire sa marge de manœuvre vis-à-vis de la Commission européenne et des Vingt-Sept.

Adhérer à l’EEE?

Aujourd’hui, les députés devront par exemple se prononcer sur une éventuelle adhésion d’Albion à l’Espace économique européen (EEE) et le maintien du pays dans l’Uni

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00