La Liberté

Theresa May poussée dans les cordes

La démarche de Theresa May n’est pas suicidaire mais en même temps, elle sait qu’elle joue sa peau. © Keystone
La démarche de Theresa May n’est pas suicidaire mais en même temps, elle sait qu’elle joue sa peau. © Keystone
10.07.2018

La première ministre du Royaume-Uni doit survivre à une double démission, dont celle de Boris Johnson

Propos recueillis par Pierre-André Sieber

Brexit »   L’option de Theresa May de privilégier un Brexit «doux», c’est-à-dire une sortie de l’Union européenne (UE) intégrant la politique commerciale de l’UE au travers d’un Facilitated Customs Arrangement, engendre de sérieuses secousses au sein de son gouvernement. Après le ministre du Brexit ­David Davis, voici que Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères, jette l’éponge.

«La première ministre a accepté la démission de Boris Johnson de son poste de secrétaire au Foreign Office. Le ministre de la Santé, Jeremy Hunt, le remplace. La première ministre remercie Boris pour son travail», ont communiqué laconiquement ses services. Il n’en reste pas moins que Theresa May provoque une vraie crise politique à cause de son option privilégiant un Brexit raisonnable. L

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00