La Liberté

Un accord au forceps

De gauche à droite, Angela Merkel, le leader de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) Horst Seehofer et le président du Parti social-démocrate Martin Schulz. © Keystone
De gauche à droite, Angela Merkel, le leader de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) Horst Seehofer et le président du Parti social-démocrate Martin Schulz. © Keystone
08.02.2018

Angela Merkel salue la perspective d’un gouvernement «stable» après une alliance qui lui a coûté très cher

Propos recueillis par Pascal Baeriswyl

Allemagne »   Angela Merkel a posé hier les jalons d’un quatrième mandat de chancelière en Allemagne grâce à un accord de gouvernement conclu dans la douleur entre son parti conservateur (CDU), son allié bavarois (CSU) et les sociaux-démocrates (SPD), qui obtiennent des postes ministériels clés (lire ci-dessous).

En perte de vitesse dans les sondages, le SPD a néanmoins réussi à reprendre à la droite le Ministère des finances de la future coalition au pouvoir. Une prise qui ne lui assure ­toutefois pas le soutien des militants, qui devront encore se prononcer sur l’accord ­début mars. L’analyse de Hans Stark, politologue spécialiste de ­l’Allemagne, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne et chercheur à l’IFRI (Institut français des relations internationales).

Dans la même rubrique
La Lib à Romont!
La Lib à Romont!

Rejoignez La Liberté au Comptoir de Romont du 25 mai au 3 juin et testez son exceptionnel jeu vidéo ©Lib'Rider.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Offre estivale exclusive
Offre estivale exclusive

Séjour authentique en Aveyron, pays du couteau, du fromage et des grands espaces!

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00