La Liberté

Un pasteur protestant torturé et tué

Un groupe de rebelles maoistes de l'Andhra Pradesh, au centre de l'Inde, a enlevé, fin juillet 2016, un pasteur protestant local, avant de le torturer et de le tuer. Il s'agit d'un nouvel épisode d'une violence antichrétienne qui explose, en Inde, depuis quelques années.

Le pasteur Yohan Maraiah a été emmené par ses ravisseurs dans la forêt, alors que son église était incendiée, rapporte l'agence d'information catholique Asia News. © Google Maps
Le pasteur Yohan Maraiah a été emmené par ses ravisseurs dans la forêt, alors que son église était incendiée, rapporte l'agence d'information catholique Asia News. © Google Maps

cath.ch

Publié le 02.08.2016

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Le pasteur Yohan Maraiah a été emmené par ses ravisseurs dans la forêt, alors que son église était incendiée, rapporte l'agence d'information catholique Asia News.

L'enquête a déterminé que les meurtriers du prêtre de 55 ans étaient un groupe maoiste d'une centaine de membres. Yohan Maraiah a été sauvagement battu à coups de bâtons, poignardé et finalement achevé avec une arme à feu. Les rebelles ont jeté son corps près du carrefour routier qui mène au village.

Un exploiteur de pauvres?

A côté de sa dépouille, les rebelles ont laissé une lettre expliquant les motifs de leur acte. La missive accuse le chrétien d'être un informateur de la police et d'avoir «accumulé une fortune disproportionnée». Les maoistes assurent avoir puni le pasteur parce qu'il «exploitait les indigènes pauvres et les démunis.»

Une accusation démentie par Sajan K. George, président du Conseil global des chrétiens indiens (Global Council of Indian Christians-GCIC), qui affirme que les pauvres et les marginalisés venaient dans son église «pour recevoir la paix, le réconfort et la dignité que seul Jésus peut donner». Le responsable chrétien précise que le pasteur était installé depuis 15 ans dans le village et ne pratiquait aucune activité illégale.

Il souligne que les chrétiens en Inde sont de plus en plus victimes d'une violence aveugle et dénuée de motifs. Depuis quelques années, de nombreuses communautés chrétiennes du pays subissent en effet des assauts, provenant le plus souvent du milieu ultra-nationaliste hindou, qui a en ce moment le vent en poupe

Articles les plus lus
  • En direct

    Quatre à la suite pour Gottéron !

    Excellent week-end pour Fribourg-Gottéron ! Les protégés de Christian Dubé s'imposent 4-3 à Lausanne et enchaînent un quatrième succès de rang en National...
  • Incendie au GYB à Payerne

    Les élèves et les enseignants du Gymnase intercantonal de la Broye (GYB) à Payerne, soit quelques 1100 élèves, ont été évacués de l’établissement scolaire ce...
  • Explosion d'un bancomat à Gumefens

    Un bancomat de la banque Raiffeisen a explosé à Gumefens dans la nuit de jeudi à vendredi. Un important dispositif de police a été mis en place pour retrouver...
  • Musique: la Concordia à l'heure brésilienne

    La Concordia, le corps de musique officiel de la ville de Fribourg, a vécu vendredi à l’heure brésilienne à l’occasion de sa soirée annuelle qui s’est déroulée...
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté En Ukraine, déminer prendra 20 ans

    Une centaine de spécialistes de la Fondation suisse de déminage (FSD) est à pied d’oeuvre en Ukraine
  • Réseau dangereux stoppé

    Trafic de drogue » Un réseau criminel a été démantelé dans le cadre d’une opération internationale.Une opération internationale sans précédent a abouti à...
  • Déchets et méfiance

    France » L’Autorité environnementale (AE) a estimé hier que l’étude d’impact en vue du projet controversé d’enfouissement définitif des déchets dangereux sur...
  • Décision historique pour les requins

    Faune » La conférence sur le commerce international des espèces menacées réunie à Panama a pris hier la décision, «historique» selon le pays hôte, d’étendre...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11