La Liberté

Un sujet brûlant pour Trump

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les victimes des dizaines de brasiers qui dévastent la côte depuis des jours se comptent par centaines de milliers. © Keystone
Les victimes des dizaines de brasiers qui dévastent la côte depuis des jours se comptent par centaines de milliers. © Keystone
Partager cet article sur:
18.09.2020

Les feux en Californie imposent le changement climatique dans la campagne américaine

Frédéric Autran

Etats-Unis » C’est l’une des boutades préférées de Donald Trump, l’une des plus révélatrices, aussi, de la frivolité avec laquelle il parle d’environnement. Pour en prendre pleinement la mesure, il faut lire le président américain dans le texte. Ou mieux, le voir jouer cette saynète, comme récemment lors d’un meeting électoral dans le Nevada. Sourire goguenard, Trump imite un couple californien, censé voir sa soirée gâchée par des éoliennes immobiles: «Oh chéri, regardons la télévision. – Je suis désolé, chérie. Le vent ne souffle pas ce soir, on ne peut pas regarder la télévision. – Mais je veux regarder le président Trump! – Chérie, combien de fois il faut que je te le dise? Le vent ne souffle pas ce soir.»

A quoi fallait-il donc s’attendre quand le milliardaire s’est enfin rendu en début de semaine en Californie, en proie aux pires incendies de son histoire? Que fallait-il espérer d’un président qui a nommé un ex-lobbyiste du charbon à la tête de l’Agence de protection de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00