La Liberté

Une colère de première nécessité

Une colère de première nécessité
Une colère de première nécessité
Une colère de première nécessité
Une colère de première nécessité
12.01.2018

A Tebourba, comme dans plusieurs villes, la grogne s’étend contre la flambée des prix. Reportage

K Mathieu Galtier, Tebourba

Tunisie L Le premier caillou atteint à peine la botte d’un policier, le second fait résonner le bouclier antiémeute d’un de ses collègues. La cinquantaine de représentants des forces de l’ordre qui protège le commissariat de police ne bronche pas. Côté manifestants, Anis ben Fraj se retourne aussitôt en direction des tirs, lève les bras au ciel et demande le calme. Le délégué du mouvement Fech Nestannew («Qu’est-ce qu’on attend?») de Tebourba, à 40 kilomètres à l’ouest de Tunis, sait qu’il ne pourra pas contenir la colère des plus jeunes, mais il veut éviter que les affrontements ne commencent si tôt. Il est à peine 16 heures ce mercredi.

Le gros des manifestants est constitué de familles: les femmes et les adolescents, qui viennent de sortir de cours, sont nombreux. Depuis ce week-end, plusieurs villes tunisiennes sont en proie à des protestations pour demander le retrait de la loi de finances entrée en vigueur au 1er janvier qui prévoit une hausse des prix de biens de consom

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00