La Liberté

Urgences au bord de la crise de nerfs

Il n’est pas sûr que l’argent débloqué par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, suffise à éteindre la grogne du personnel urgentiste. © Keystone
Il n’est pas sûr que l’argent débloqué par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, suffise à éteindre la grogne du personnel urgentiste. © Keystone
12.09.2019

Les urgentistes comptent intensifier cet automne un mouvement qui a démarré en mars dernier

Benjamin Masse, Paris

France » C’est le signe d’une inquiétude profonde de la part du gouvernement. Lundi, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle de 750 millions d’euros (820 mio de francs) pour répondre au mouvement des urgentistes, qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans l’Hexagone. Avec la mobilisation concernant les retraites et un possible retour sur le devant de la scène des gilets jaunes, c’est la troisième principale source d’inquiétude du gouvernement en cette rentrée sociale qui s’annonce chargée.

Parmi les mesures présentées par la ministre: un «service distant universel» pour répondre à toute heure aux demandes de soins des Français, le renforcement de l’offre de consultations médicales en cabinet sans rendez-vous, ou encore le renforcement de la sécurité du personnel urgentiste.

Un malaise profond

Pas sûr cependant que cela suffise à éteindre la grogne du personnel urgentiste. Car le malaise est profond, et vient de loin: in

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00