La Liberté

Vers une prolongation du traité New Start

Partager cet article sur:
23.01.2021

Nucléaire » Russes et Américains se disent prêts à donner une chance au désarmement.

Moscou et Washington ont fait un pas vers une prolongation in extremis pour cinq ans du traité de désarmement nucléaire New Start. Le Kremlin a dit hier «saluer» la proposition en ce sens de Joe Biden.

«Nous ne pouvons que saluer la volonté politique de prolonger ce document» à quelques jours de son expiration, le 5 février, a déclaré aux journalistes le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. «Tout dépendra des détails de cette proposition», qui doivent encore «être étudiés», a-t-il toutefois ajouté.

La précédente administration américaine, celle de Donald Trump, a voulu poser des conditions à la prolongation du traité. Or «un certain nombre de ces conditions ne nous convenaient absolument pas, alors prenons d’abord connaissance de ce que les Américains proposent et nous ferons ensuite un commentaire», a insisté M. Peskov.

New Start est «dans l’intérêt de la sécurité nationale des Etats-Unis et une telle prolongation est encore plus nécessaire quand les relations avec la Russie sont tendues», a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki au cours d’une conférence de presse. Pour montrer qu’il ne s’agissait pas d’un chèque en blanc, le président Biden a parallèlement demandé aux services de renseignement américains «un examen global» de la récente cyberattaque imputée à Moscou, d’éventuelles «ingérences» dans les élections et sur «l’utilisation d’armes chimiques contre le leader de l’opposition Alexeï Navalny», a précisé Jen Psaki. ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00