La Liberté

Visages pâles et sombre histoire

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Aux yeux des peuples sioux lakotas, les présidents Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln ne constituent qu’un «sinistre héritage» sculpté sur leur montagne sacrée. © Keystone
Aux yeux des peuples sioux lakotas, les présidents Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln ne constituent qu’un «sinistre héritage» sculpté sur leur montagne sacrée. © Keystone
Partager cet article sur:
03.07.2020

Trump célèbre la fête nationale ce soir au mont Rushmore, témoin du passé colonialiste du pays

Frédéric Autran

Etats-Unis » Juchés sur les épaules de leurs parents, le regard tourné vers le ciel, les enfants ont le sourire, et dans les yeux des reflets rouges et dorés. Dans la foule compacte de 7500 Américains, heureux détenteurs d’une invitation obtenue par tirage au sort, beaucoup arborent une casquette aux couleurs du drapeau des Etats-Unis. Ou à l’effigie de Donald Trump.

En ce doux vendredi d’été, tous admirent le feu d’artifice qui, pendant dix-huit minutes, illumine les têtes monumentales des anciens présidents George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln, taillées dans le granite des montagnes des Black Hills. Cette mise en scène patriotique, voulue par Donald Trump depuis plus d’un an, se déroule ce soir au mémorial du mont Rushmore, dans le Dakota du Sud, en présence du locataire de la Maison-Blanche.

L’événement a été maintenu, sans distanciation ni masque obligatoire, en dépit de l’épidémie de coronavirus qui a entraîné l’annulation à t

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00