La Liberté

Je m’habille pour moi

Publié le 26.04.2021

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Nausée et dégoût en lisant le courrier des lecteurs de M. Paul Clément. Ainsi donc cet homme est ravi du retour du printemps, afin de pouvoir mater tranquillement les jeunes filles. Il a beau avoir choisi une tournure plus «poétique», la teneur de ses propos n’en reste pas moins choquante.

Nous sommes donc avec un homme adulte, qui avoue reluquer des femmes, dont certainement des mineures (les collégiennes ne sont pas forcément toutes majeures). Tout va bien. Et qui peut se confesser librement dans le journal local.

Sachez une chose, Monsieur: c’est à cause d’hommes comme vous que pendant des années, je réfléchissais toujours longuement avant de m’habiller pour sortir dans la rue. Si je mets une jupe, regards et sifflements. Une robe? Pareil. Un haut que j’aime mais avec un décolleté marqué? Pareil. Je ne m’habillais pas selon mes envies, mais afin d’éviter d’être fixée comme une appétissante pâtisserie en vitrine!

Désormais je me fais un plaisir de recadrer les voyeurs. Les femmes ne devraient pas avoir à réfléchir à ça, elles devraient être libres de se vêtir comme bon leur semble, sans avoir à subir vos regards déplacés.

Force à vous mes sœurs, et bravo aux collégiennes de Gambach.

Justine Maillard,

Arconciel

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00