La Liberté

«Je suis passionné, oui, mais pas fou!»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Olivier Spicher, mécano zen, semble animé par une force mécanique supérieure. © Alain Wicht
Olivier Spicher, mécano zen, semble animé par une force mécanique supérieure. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
27.04.2015

L'invité du lundi • Olivier Spicher, mécano, tient à la campagne un garage très à part. Et il n’est pas loin de passer pour l’homme qui murmurait aux moteurs des Porsche…

pascal Bertschy

Tiens, aucun ouvrier dans les parages, le patron travaille seul. Et son garage, qui reçoit une clientèle internationale, se niche dans le village de Senèdes (FR). On est en rase campagne et néanmoins à la bonne adresse. Il y a des voitures partout, surtout des Porsche. Ici, cette marque est reine.

Olivier Spicher est un virtuose du moteur. Il n’obéit qu’à lui-même. Prière de prendre rendez-vous, chers clients, comme chez le toubib. Calme et réfléchi, ce Fribourgeois de la Basse-Ville pratique les arts martiaux. Ça lui va bien. Il vit un peu en samouraï et pense sa vie à la façon d’un maître zen. Son amour des Porsche frise le mystère. C’est beau. Sans des gens comme lui, on l’oublierait presque: l’automobile est faite aussi pour rêver.

- Olivier, qu’est-ce qui vous a piqué d’ouvrir un ateli

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00