La Liberté

La loi CO2 et l’effet papillon

Partager cet article sur:
15.05.2021

«Record de chaleur», «année la plus chaude», les bulletins météo se suivent et donnent des sueurs froides! Notre climat détraqué alterne ces derniers mois les températures quasi estivales avec les frimas polaires. Sympa, quand on a ses lunettes de soleil et qu’on remplace une sortie raquettes par une balade au lac. Mais la nature en crève et pas seulement lors des mégafeux ravageant la Californie ou les kangourous australiens!

Avez-vous remarqué le dépérissement des arbres dans les jardins, les vergers et nos forêts? Ils trépassent, fragilisés par les épisodes de canicule et par la sécheresse qui en découle. Le phénomène est violent, il surprend par sa rapidité et son extension continentale. Les forestiers fribourgeois viennent d’ailleurs de communiquer sur l’ampleur de la catastrophe dans le canton et d’invoquer la nécessité de procéder à d’importantes coupes de bois pour assurer la sécurité des promeneurs!

Notre patrimoine forestier, à la fois puits de carbone, réservoir de biodiversité, source d’énergie renouvelable, purificateur de l’air et des eaux, se meurt en direct! Mais il se dit qu’il est inutile d’agir, ça ne servirait à rien, on est trop petit dans ce vaste monde. La situation sanitaire actuelle montre qu’à jouer au «trop petit pour…», on n’avait pas de masques au début de la crise, pas assez de médicaments, et qu’on a vacciné à peine plus que la Turquie à ce jour!

Je dirai oui à la loi sur le CO2, car c’est un premier pas indispensable.

Mathieu Baldeck, Mézières

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00