La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Passion selon elles

En cet équinoxe, le récit de la mort du Christ inspire de nouveaux oratorios sur des poèmes inédits. Comment ajouter du verbe au Verbe?

A la croisée du sacré et du laïque, les librettistes d’aujourd’hui conjuguent le récit biblique au présent mais aussi au féminin. © Grant Whitty
A la croisée du sacré et du laïque, les librettistes d’aujourd’hui conjuguent le récit biblique au présent mais aussi au féminin. © Grant Whitty

Thierry Raboud

Publié le 19.03.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Sacré » Chaque printemps voit éclore de nouvelles Passions, tant il est vrai que le récit de la mort puis de la résurrection du Christ n’a cessé d’inspirer les compositeurs. Au hit-parade pascal, c’est le nom de Bach qui domine, lui dont les ambitieuses Saint Jean (1724) et surtout Saint Matthieu (1727) se sont imposées en chefs-d’œuvre du genre.

Des compositions qui, par leur envergure, ont toutefois tendance à occulter la longue tradition dans laquelle elles s’inscrivent, depuis les premiers jalons à la Renaissance italienne jusqu’aux expressions contemporaines, parmi lesquelles le Golgotha de Frank Martin (1948), l’opéra-rock Jesus Christ Superstar d’Andrew Lloyd Webber (1971), la Passio d’Arvo Pärt (1982), ou encore la Passion selon Marc que créait Michaël Levinas à Fribourg en 2017.

Sacrés éch

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00