La Liberté

Le PS a-t-il perdu sa boussole?

15.06.2019

Chez les camarades fribourgeois, c’est désormais l’extrême gauche qui décide. Malgré les plaidoyers de ses deux conseillers d’Etat, le Parti socialiste (PS) s’est prononcé contre la réforme fiscale cantonale, à 33 voix contre 30. On croyait les socialistes pragmatiques, ils sont désormais dogmatiques!

Comment l’expliquer, sinon qu’une majorité d’entre eux refuse un projet pourtant capital pour l’emploi et la défense des prestations publiques? Car c’est bien de cela qu’il s’agit: sans réforme, le canton verrait de nombreuses sociétés partir sur l’Arc lémanique, où la question est réglée. Faut-il les en blâmer?

En cas de refus le 30 juin, le taux d’imposition de ces sociétés doublerait! Conséquence: non seulement des places de travail seront perdues, mais aussi d’importants revenus fiscaux. Ceux qui croient défendre les services publics en refusant la réforme se trompent, car sans ces impôts, comment l’Etat financera-t-il les écoles, les hôpitaux, les transports, la culture, etc.?

Le choix du PS étonne d’autant plus que des mesures sociales supplémentaires pour plus de 30 millions – financées essentiellement par les entreprises – font partie du projet. Le fait que les sociétés qui étaient au bénéficie de statuts fiscaux verront leurs impôts passer de 9% à 13,72%, compensant ainsi largement les pertes fiscales, ne lui importe apparemment pas.

Camarades, vous jouez avec le feu! Pour l’emploi, pour les prestations publiques, pour les communes: c’est un double oui dont nous avons besoin le 30 juin!

Flavio Bortoluzzi, candidat

UDC au Conseil national

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00