La Liberté

Les sardines et les pigeons

Partager cet article sur:
05.03.2021

Sur la ligne S30 Yverdon-Fribourg, aux heures de pointe, si les jours se suivent, la situation empire. Régulièrement, les retards et les suppressions de trains gâchent déjà la vie des voyageurs, mais voilà qu’une nouvelle spécialité ferroviaire met leur patience à contribution.

Ce jour de rentrée des classes, les quais sont bondés à Grolley. Lorsque le train s’arrête en gare, les pendulaires constatent avec dépit que deux wagons, sur les six qui composent le «7 h 30» direction Fribourg, sont inutilisables, inaccessibles. Leurs portes sont closes et ils ne sont pas éclairés.

De nombreux voyageurs sont ainsi contraints de s’agglutiner en première classe, pour la plupart debout, malgré les places assises disponibles. Ceci sans doute dans le but d’attendrir les contrôleurs qui viendraient à les prendre en flagrant délit d’usure de sièges en cuir sans titre de transport valable.

Avant d’investir dans les nombreux visuels accusateurs qui rappellent à la sardine serrée en deuxième classe qu’elle n’a pas intérêt à franchir les portes sacrées de la classe supérieure, sous peine de se voir verbalisée, ne serait-il pas pertinent de faire en sorte que le matériel roulant soit utilisé au maximum de ses capacités? Poser la question revient sans doute à y répondre.

Réjouissons-nous néanmoins: demain, peut-être que les CFF feront œuvre de pionniers en matière de parité. Qui sait en effet si la moitié du train ne sera pas inutilisable? Surprise…

Julien Léchot, Grolley

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00