La Liberté

Elle conserve son esprit germanique

Cinq générations séparent ces Opel Corsa. La petite citadine de Rüsselsheim a pris de l’envergure et de l’assurance. © ldd
Cinq générations séparent ces Opel Corsa. La petite citadine de Rüsselsheim a pris de l’envergure et de l’assurance. © ldd
Partager cet article sur:
04.12.2019

La 6e génération de l’Opel Corsa renaît de ses cendres pour afficher un petit accent français

Jean-Jacques Robert, Split

Opel Corsa » Elle était prête alors qu’Opel signait son partenariat avec PSA. Du coup le projet Corsa 6e génération a été relégué sur le banc de touche. Exit la technologie de General Motors et entrée dans le monde de Peugeot/Citroën et de ses propres ressources. Fruit de ce mariage franco-allemand, la nouvelle Corsa n’a pas pour autant fait fi de son héritage germanique. Elle a tout simplement gagné en dynamisme et idéologie française tout en maintenant une image bien typée Opel.

En 37 ans de règne, la petite citadine de Rüsselsheim a gagné ses lettres de noblesse. De la version initiale produite à partir de 1982, il s’en est vendu 3,1 millions d’exemplaires. Six générations plus tard et 14 millions d’unités vendues, la Corsa s’est agrandie de quarante centimètres, a nettement gagné en aérodynamisme et consomme un tiers de moins d’essence.

Figure de proue d’Opel, elle est un modèle mythique et incontournable de la marque allemande. En deux ans les ingénieurs d’outre-Rhin ont réussi l’exploit de mettre sur le marché une auto respirant les principes de base d’Opel en y alliant la vivacité et le dynamisme de la mécanique de l’Hexagone.

Du PSA sous le capot

La face visible de l’iceberg, le design et l’aménagement intérieur, reste franchement typée Opel. Même si l’essentiel de l’équipement est issu de sa cousine germaine la Peugeot 208, l’Opel Corsa ne joue pas dans le même registre. L’une et l’autre ont leurs particularités dictées par les habitudes des consommateurs des deux marques. Pour faire simple la Corsa est d’inspiration teutonne dans son apparence et son ergonomie, mais elle doit composer avec une plateforme, une technologie embarquée et des mécaniques résolument françaises.

L’Opel Corsa 6e génération bis s’est vu imposer la plateforme CMP développée par le groupe PSA. Celle-ci a la particularité de pouvoir accueillir aussi bien des moteurs électriques que thermiques. Trois moteurs à essence trois cylindres 1,2 l de 75, 100 et 130 chevaux sont disponibles aux côtés d’un petit diesel quatre cylindres 1,5 l de 100 ch. En fonction des niveaux de finitions (Corsa, Edition, Elegance et GS Line) deux boîtes manuelles de 5 et 6 vitesses sont proposées, mais la révolution pour la petite germaine se joue au niveau d’une boîte automatique 8 vitesses qui dynamisent sérieusement le pilotage.

Ancrée dans la tradition

A part la plateforme et la mécanique 100% françaises, la Corsa s’est maintenu une image de marque germanique bien ancrée dans la tradition Opel. A côté de la sagesse et du souci de l’essentiel, la petite de Rüsselsheim allie une élégance sobre et la nécessité d’offrir une technologie à la hauteur des standards actuels. De ce point de vue, les équipements proposés de base sont déjà éloquents avec notamment le très efficace éclairage matriciel IntelliLux LED anti-éblouissement. Assistant de vitesse automatique, alerte de franchissement de ligne, freinage automatique ne sont qu’une partie des aides au pilotage proposées. Et l’infodivertissement n’est pas en reste avec la compatibilité Apple CarPlay et Android Auto. L’offre haut de gamme propose le radio Multimedia Navi Pro avec écran 10’’ et les services Opel Connect avec appels d’urgence et assistance en ligne.

Plus sportive

Dégageant une allure plus sportive que la précédente, la nouvelle Corsa est plus longue de 28 mm, plus basse de 48 mm et pèse moins d’une tonne. Sa carrosserie plus dynamique lui assure l’un des meilleurs coefficients de pénétration dans l’air de sa catégorie (Cx 0.29). Avec déduction de la prime Flex, le prix de la nouvelle Opel Corsa débute à 14 490 francs. Les prix avant rabais débutent à 16 990 fr. et plafonnent à 27 490 fr. pour la GS Line de 130 ch. La version électrique est annoncée à 34 490 fr.


Une Opel vraiment orientée sport et dynamisme

Essayée dans sa finition GS Line à boîte automatique 8 vitesses, la nouvelle Opel Corsa est étonnante d’efficacité. Quel que soit celui des quatre modes choisi (avec en bonus le son du moteur amplifié en mode Sport), la Corsa automatique n’est plus la voiture de «pépé», mais une authentique sportive qui tient la route et ne manque pas de mordant. Elle n’a pas que de beaux restes, elle est armée pour marquer son époque et suivre une tradition sportive que les modèles GT ou GSi véhiculent depuis sa création.

Lancée en juin dernier avec l’ouverture des commandes de la version électrique Corsa-e qui débarquera en 2020, la Corsa a débarqué fin novembre sur nos routes dans ses versions essence et diesel. Présentée au Salon de Francfort en septembre, elle est déjà candidate à des titres de véhicule de l’année dans différents secteurs. JJR

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00