La Liberté

Baden, «eaux suisses» des Romains

L’actuel pont en bois date de 1810. © DR/Ariane Gigon
L’actuel pont en bois date de 1810. © DR/Ariane Gigon
Le beau décor de l’Hôtel Blume.
Le beau décor de l’Hôtel Blume.
L’exposition sur la culture des bains permet de retrouver des affiches du siècle dernier.
L’exposition sur la culture des bains permet de retrouver des affiches du siècle dernier.
Le disquaire Zero Zero, connu loin à la ronde.
Le disquaire Zero Zero, connu loin à la ronde.
Des bains ouverts à tous.
Des bains ouverts à tous.
Des bains ouverts à tous.
Des bains ouverts à tous.
Partager cet article sur:
26.02.2020

La ville thermale argovienne reçoit le Prix Wakker 2020. Le mélange d’industrie et de culture séduit

Ariane Gigon, Baden (AG)

Découverte » C’est l’une de ces villes que les trains directs traversent, que les autoroutes contournent ou ignorent, et qui finit par être oubliée. Pour ces villes-là, souvent, le Prix Wakker, remis chaque année par Patrimoine suisse, est une bonne piqûre de rappel. Bonne nouvelle pour les amoureux d’excursions d’un ou de deux jours: outre les réalisations soulignées par le jury, la ville regorge d’étonnantes richesses.

La ville porte bien son nom: baden, se baigner, les habitants le font depuis les Romains, qui l’avaient nommée Aquae Helveticae, les eaux d’Helvétie. Les légionnaires de Vindonissa n’étaient pas loin. L’eau thermale qui surgit de nombreuses sources (treize actuellement) dans le quartier des bains, situé dans un coude de la Limmat, est «la plus minérale de Suisse», rappelle le maire M

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00