La Liberté

«L’effet Trieste» vit toujours

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le château de Miramare
Le château de Miramare
la colline San Giusto
la colline San Giusto
La majestueuse Piazza Unità d’Italia. © Gabriele Crozzoli
La majestueuse Piazza Unità d’Italia. © Gabriele Crozzoli
Le Caffè degli Specchi © Marco Milani, Massimo Crivellari
Le Caffè degli Specchi © Marco Milani, Massimo Crivellari
Partager cet article sur:
01.10.2019

La «Triestitude» est une émotion vive qui secoue celles et ceux qui débarquent aux confins de l’Italie

 

Stéphanie Fontenoy

.embed-container { position: relative; padding-bottom: 56.25%; height: 0; overflow: hidden; max-width: 100%; } .embed-container iframe, .embed-container object, .embed-container embed { position: absolute; top: 0; left: 0; width: 100%; height: 100%; }

Italie » Longtemps Trieste ne fut pour moi qu’un souvenir vivace. Il y a vingt ans, j’y étais passée en coup de vent sur le chemin des Balkans. Son image était restée imprimée au plus profond de ma mémoire. D’abord, ses ruelles étroites et pentues qui fleurent bon «le dernier souffle de l’Italie», comme disait Chateaubriand, avec le linge blanc suspendu au-dessus de la chaussée et les enfants riant sur les trottoirs. Ensuite, j’avais respiré un air de Vienne sur sa grande place de l’Unité italienne, la Piazza Unità d’Italia, érigée du temps de l’Empire austro-hongrois. En p

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00