La Liberté

«J’étais l’enfant du diable»

Nelly Schenker a gardé de nombreux traumatismes des placements forcés. La peur d’apparaître au grand jour, d’être jugée… © André Bulliard
Nelly Schenker a gardé de nombreux traumatismes des placements forcés. La peur d’apparaître au grand jour, d’être jugée… © André Bulliard
«J’étais l’enfant du diable» © DR
«J’étais l’enfant du diable» © DR
03.03.2019

Nelly Schenker, placée dans des institutions et cliniques psychiatriques, raconte sa vie dans un livre

Stéphanie Schroeter

Témoignage » Son existence est une longue, longue attente. C’est d’ailleurs le nom qu’elle a donné à son dernier livre. Nelly Schenker a attendu toute sa vie. Une famille d’abord. Née en Basse-Ville de Fribourg dans les années 1940, elle partage l’humidité d’une cave avec sa mère avant d’être placée de force, dès l’âge de sept ans, d’abord dans diverses institutions puis dans des cliniques psychiatriques une fois devenue majeure. L’école ensuite. Nelly a soif d’apprendre. Nelly veut savoir. Celle qu’on surnomme «l’enfant du diable» ne comprend pas. Son crime? Etre née d’un viol. Elle n’étudiera jamais. Un point c’est tout. Mais Nelly préfère les virgules, souvent les parenthèses et toujours la liberté. Une notion, une vague idée, une qu&ecir

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00