La Liberté

«Je n’aime pas vivre dans le passé»

«Une ­personne qui va sur scène s’y rend aussi car elle recherche les applaudissements. Je suis assez honnête pour dire que l’applaudissement, c’est ­important.» © Charly Rappo
«Une ­personne qui va sur scène s’y rend aussi car elle recherche les applaudissements. Je suis assez honnête pour dire que l’applaudissement, c’est ­important.» © Charly Rappo
«Je n’aime pas vivre dans le passé»
«Je n’aime pas vivre dans le passé»
29.01.2018

Futur septuagénaire qui n’en a pas l’air, Bernhard Russi se dévoile, chez lui, dans son fief d’Andermatt

stéphanie schroeter

Ski »   Il nous donne rendez-vous devant le café de la gare d’Andermatt. Un lieu qu’il connaît par cœur non pas pour y passer son temps mais parce que c’est ici qu’il a grandi, dans la gare de cette commune uranaise où son père travaillait. Ponctuels, Bernhard Russi et ses lunettes font leur entrée. Impossible de le rater, l’homme est tout sourire, comme dans les publicités pour la chaîne de magasins d’optique qu’il représente depuis dix ans. Les plus de cinquante ans sont aux anges, les plus jeunes sous le charme de cet ancien champion de ski, gloire nationale et futur septuagénaire qui n’en a pas l’air. Paraît que la montagne conserve, ma foi c’est bien vrai.

Bernhard, comment allez-vous?

Très, très bien. Je suis en pleine forme! J’ai beaucoup plus de temps car j’ai a

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00