La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’invité: Une vie au service du sport fribourgeois

Dans quels comités ou commissions Jean Ansermet, 70 ans, ancien collaborateur à La Liberté, n’a-t-il pas siégé? Et quels terrains de football et autres patinoires «Monsieur ligues inférieures» n’a-t-il pas arpentés? Portrait

Ce matin-là, chez Jean Ansermet, c’était double ration de super-G. © Charly Rappo
Ce matin-là, chez Jean Ansermet, c’était double ration de super-G. © Charly Rappo

Pierre Salinas

Publié le 21.01.2024

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Z’avez déjà entendu ces vieux ronchons prétendre que c’était mieux avant, que tout fout le camp et qu’à leur époque, pour sûr, cela ne se serait pas passé ainsi? Jean Ansermet, 70 ans dont plus de 50 à servir le sport fribourgeois, a ses habitudes. Collaborateur pour La Liberté de 1973 à 2023, il avait aussi quelques tics stylistiques de bon aloi, mais, rassurez-vous, il ne fait pas partie de ces grincheux-là. Non, «Jeannot» vit avec son temps, qui passe inéluctablement mais qui lui permet, même retraité des terrains de football, des patinoires, des stands de tir et du Service des autoroutes du canton de Fribourg, de continuer à assouvir sa passion, et le mot est faible.

Des crayons à papier

«Le sport pour moi, c’est une addiction, lâche-t-il avec le sérieux qui est parfois le sien. Plus je pouvais le couvrir, mieux je me portais. Pour autant que je sois capable de tout concilier.» Jean Ansermet aurait voulu transformer le «sois» en «fusse» qu’il l’aurait fait. Mais le langage

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11