La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Mon dialecte, c’est mon identité»

Haut-Valaisanne d’origine, Franziska Werlen dirige avec amour et passion le Musée singinois de Tavel

«Les cultures du Haut-Valais et de Singine sont assez similaires. Nous nous comprenons.» © Vincent Murith/La Liberté
«Les cultures du Haut-Valais et de Singine sont assez similaires. Nous nous comprenons.» © Vincent Murith/La Liberté
«Ce livre a pour nom Océano. Je l’ai trouvé dans un musée lors d’un voyage à Marseille. C’était il y a une année. J’adore Marseille, c’est actuellement ma ville préférée!»
«Ce livre a pour nom Océano. Je l’ai trouvé dans un musée lors d’un voyage à Marseille. C’était il y a une année. J’adore Marseille, c’est actuellement ma ville préférée!»

stéphanie Schroeter

Publié le 24.07.2017

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Culture »   Rencontrer Franziska Werlen, c’est l’assurance d’enrichir son vocabulaire. En adjectifs surtout. Les qualificatifs pleuvent pour résumer la directrice du Musée singinois de Tavel. Trentenaire, charmante, enthousiaste, captivante et ultrasympa. Et la dame est aussi magicienne. La preuve: une heure en sa compagnie et vous voilà conquis, ensorcelé même par la Singine. Un district riche en traditions que vous ne verrez plus jamais du même œil. Définitivement et sûrement, cette Haut-Valaisanne a du génie!

Franziska, qu’est ce qui vous a poussée à quitter la vallée du Lötschental pour Fribourg?

Je suis venue à Fribourg pour y étudier le latin, notamment. Cela fait seize ans que je suis ici et j’habite toujours dans le même appartement mais sans colocataire. Je me suis immerg&eacut

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Gilles, fils de pub

    Publicitaire comme son père avant lui, Gilles Aeby a récemment été sacré meilleur publicitaire de l’année
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11