La Liberté

Le smartphone et le tournevis

Avec un brin de patience, l’appareil se démonte facilement. © Fairphone
Avec un brin de patience, l’appareil se démonte facilement. © Fairphone
28.10.2019

Le Fairphone 3 tente de réduire le fossé entre électronique et éthique. Notre test

Thierry Raboud

Téléphonie » On ouvre la boîte, et après quelques slogans qui invitent à changer le monde: un smartphone et un tournevis cruciforme. Deux objets si rarement compatibles que leur association a quelque chose d’incongru. C’est pourtant en elle que réside toute la philosophie du Fairphone, ce téléphone d’ambition éthique et écologique. La troisième déclinaison, très attendue par les consommateurs soucieux d’échapper au consumérisme débridé qu’encourage l’industrie électronique, vient de sortir.

Car tout est modulable dans l’appareil développé par la société néerlandaise, afin que sa durée de vie puisse être prolongée par le remplacement d’éventuels éléments défaillants, de l’écran à la batterie en passant par le haut-parleur ou la caméra. Une réparabilité qui se double d’une responsabilité sociale: le fabricant utilise, autant que possible, des matériaux issus de filières équitables. Dans un marché prompt à dissimuler l’immense impact environnemental et social de sa production d

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00