La Liberté

Ateliers d’un nouveau genre

«Les participant·e·s s’étonnent de la facilité avec laquelle ils maîtrisent l’écriture inclusive», affirme Zélie. © Léo Marbacher
«Les participant·e·s s’étonnent de la facilité avec laquelle ils maîtrisent l’écriture inclusive», affirme Zélie. © Léo Marbacher
Partager cet article sur:
30.11.2020

Parle-moi de ton taf!

Zélie Schneider, 25 ans, étudiante en sciences sociales, anime des formations pour apprendre aux participant·e·s à maîtriser l’écriture inclusive. Témoignage.

«Je me souviens qu’en primaire déjà, lorsque l’on me disait que le masculin l’emportait sur le féminin, je ressentais une forme d’injustice. Par la suite, je me suis intéressée aux questions liées au genre. Lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de l’écriture inclusive, je me suis mise à étudier activement le sujet.

En 2019, c’est lors d’un stage dans une association que cette forme d’écriture est entrée de manière plus concrète dans ma vie. J’ai soumis à mes collègues de l’époque l’idée d’utiliser l’écriture inclusive au sein de l’association. Ma proposition acceptée, j’ai alors pris contact avec Comega, un bureau d’études qui propose entre autres une formation à l’écriture inclusive sous forme d’ateliers. Je trouvais l’idée géniale, et c’est ainsi qu’après mon stage, j’ai été engagée chez eux·elles comme formatrice.

Les participant·e·s s’étonnent souvent de la facilité avec laquelle il est possible de maîtriser cet ensemble de règles. En ce qui concerne les formations, trois formats sont proposés: une formation express d’une heure et demie, une formation classique de trois heures et une formation longue d’une journée. On commence par expliquer les origines de l’écriture inclusive avant de présenter une étude neuropsychologique afin de mieux cerner son utilité. Ensuite, on présente trois méthodes différentes pour rendre un texte inclusif, à combiner en fonction des contextes.

Enfin, il y a une partie pratique où l’on propose des exercices. On va alors prendre pour exemples des documents de l’entreprise ou de l’association qui nous a contacté·e·s pour que les personnes puissent travailler avec des textes qui les concernent directement. On essaie de faire comprendre que l’écriture inclusive a une utilité directe car il y a des fondements à cette méthode. En effet, il est évident que notre langage influence nos représentations, qui à leur tour forgent nos actions, ouvrant ainsi la voie au monde de demain.» Leonardo Mariaca

Infos sur www.comega.ch

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00