La Liberté

Ben & Léo: l’aventure continue!

Après «Masterchef», les deux cuisiniers Léonard Gamba (à gauche) et Benoît Waber évoquent leur avenir professionnel. © DR
Après «Masterchef», les deux cuisiniers Léonard Gamba (à gauche) et Benoît Waber évoquent leur avenir professionnel. © DR
Partager cet article sur:
13.11.2015

Page Jeunes de «La Liberté» - Cuisine • Après leur passage dans l’émission «Masterchef», les deux gastronomes ont décidé de fonder leur propre société et vivre leur passion de manière professionnelle.

Joanna Pasquier

«Masterchef», c’est terminé. Pour les deux Fribourgeois Benoît Waber et Léonard Gamba, qui se sont fait connaître grâce à l’émission culinaire française, il est maintenant temps de penser avenir professionnel. Le premier a son bachelor d’économie en poche, le second devrait l’obtenir tout prochainement: la question de transformer leur passion en métier se pose donc de manière plus brûlante. Depuis les débuts de leur entreprise, Benoît a dû suivre des cours pour l’obtention d’une patente de traiteur et ensemble, ils ont appris à tenir une comptabilité. Au départ, l’argent qu’ils récoltaient leur servait surtout à acheter de quoi travailler. «Tout ce qu’on gagnait était automatiquement réinvesti dans le matériel», indique Léonard. «Aujourd’hui, on doit décider si l’on continue ou pas», ajoute Benoît.

Passion grandissante

Pour les deux compères, l’aventure a commencé il y a trois ans et demi avec un repas de famille préparé à quatre mains chez Léonard. Ils ont ensuite cuisiné dans un bar à vins à Fribourg puis à l’occasion d’événements divers avant d’être tous deux sélectionnés pour «Masterchef», parmi plusieurs centaines de candidats. «Une expérience incroyable où l’on passe six semaines à penser, parler et échanger «cuisine» avec des passionnés», affirme Benoît. «Depuis, on a toujours plus d’idées de produits et de recettes, et c’est parfois difficile de les gérer parce derrière chaque produit que l’on veut commercialiser, il y a un travail énorme, en ce qui concerne les autorisations à acquérir, le marketing et j’en passe…», explique Léonard. Les deux gastronomes essaient de toujours concevoir des recettes à partir d’aliments du marché fribourgeois. Ils s’inspirent de la cuisine et de la philosophie du chef Frédérik Kondratowicz, de l’Hôtel-de-Ville de Fribourg.

Cuisiniers très occupés

Les amis, le bouche-à-oreille et la participation à cette émission de télévision ont donné à Ben & Léo une notoriété qu’il faut gérer. Jusqu’au mois de décembre, les deux cuisiniers ont un planning chargé. Entre foires, démonstrations, événements, élaboration de recettes pour Benoît et finalisation des études pour Léonard, ils sont débordés. «On a décidé de ne plus rien prendre jusqu’à la fin de l’année. On n’a qu’un seul week-end de libre sur cette période et c’est celui de l’anniversaire de Léo. On s’est quand même permis d’être libres pour en profiter», raconte Benoît.

A court terme, Benoît et Léonard ont d’abord des projets ponctuels comme l’élaboration d’une bière pour la Saint-Nicolas et d’un foie gras pour Noël. Pour la suite, ils ont décidé de créer une société à responsabilité limitée et sont à la recherche d’un lieu où ils pourront réaliser toutes leurs idées et leurs envies. Benoît constate qu’«à Fribourg il y a déjà beaucoup de restaurants»: «Alors on se demande si on veut vraiment en ouvrir un, faire quelque chose de différent ou même rester dans le domaine du traiteur, comme maintenant.» Mais avant, ce sera le passage dans des écoles de cuisine en France, chacun dans un établissement différent. Les deux compères restent réalistes car en une année tout peut changer. Tout est à construire, donc tout est réalisable. 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00