La Liberté

Biohackers, le Black Mirror germanique

La manipulation génétique fera-t-elle de Mia, l'héroïne de la série, une Faust moderne ? © Netflix
La manipulation génétique fera-t-elle de Mia, l'héroïne de la série, une Faust moderne ? © Netflix
Partager cet article sur:
26.09.2020

L’article en ligne – TV »  La série Biohackers décrit les aventures de Mia, étudiante prometteuse en biochimie

Maxime Corpataux

Biohackers est une nouvelle série allemande sponsorisée par Netflix qui décrit la quête de vérité de Mia Akerlund sur la mort de ses parents et de son frère jumeau. La majeure partie des événements se déroule sur le campus universitaire de Fribourg en Brisgau et mêle harmonieusement fêtes estudiantines délurées, travaux dans des laboratoires technologiques et les relations intéressées entre Mia avec la professeure la plus renommée de sa faculté, la professeure Lorenz. Les six épisodes ce thriller combinent ainsi  triangle amoureux, espionnage et trahisons pour se sublimer avec la révélation finale sur l’histoire de Mia. Quoique  la série se termine sur une découverte très prévisible, la chute plonge le spectateur inexorablement dans l’impatience de découvrir la suite avec la saison 2, encore en production.

Insérer une thématique plus qu’actuelle, telle la manipulation génétique, dans une série teen fut un bon choix pour les producteurs de « Filmproduktion ». Tout au long de la série, le jeu de la caméra est très plaisant, et met en valeur un décor en adéquation avec le milieu et le caractère des principaux protagonistes. Par exemple, le design épuré et minimaliste de l’environnement du professeure Lorenz permet une meilleure compréhension de la psyché du personnage et de sa volonté d’ordonner et de résoudre le séquençage humain, tandis que l’intérieur chaotique voire anarchique de la colocation de Mia peut faire transparaître la fougue de ses questionnements existentiels. Il convient malgré tout de relever certains clichés et une tendance au formatage sur la répartition des caractères comme l’énième meilleure amie geek, le copain mystérieux et la blonde ambitieuse.  Néanmoins, l’enchevêtrement des actions de cette série nous maintient en haleine pour chaque épisode et parvient à nous pousser à regarder le suivant. Au final, Biohackers parvient à s’apparenter davantage à un bon thriller technologique qu’à une copie de Beverly Hills venue d’outre-Rhin.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00