La Liberté

Créer des bijoux pour développer sa créativité

Eléonore Gendre fabrique des bijoux de perles en pierres semi-précieuses. © Natalie Gendre
Eléonore Gendre fabrique des bijoux de perles en pierres semi-précieuses. © Natalie Gendre
Partager cet article sur:
11.01.2021

Coup de cœur » Eléonore Gendre, étudiante orthoptiste de 22 ans, a fondé une entreprise de création de bijoux en septembre dernier.

Eléonore Gendre s’est mise à travailler sur son projet de création de bijoux en avril 2020, après avoir découvert des coquillages nacrés au bord d’un lac. Mais ce matériau trop friable la pousse à se rediriger vers les perles en pierres semi-précieuses, réputées pour leurs vertus. C’est finalement en septembre 2020 que l’opticienne de formation lance sa mini-entreprise, baptisée Océanides Boutique. «La première pierre que j’ai utilisée pour mes créations est l’aigue-marine. C’est en étudiant ses propriétés que l’inspiration m’est venue et que j’ai décidé de choisir un nom en lien avec l’élément eau», se souvient Eléonore Gendre.

Depuis, la jeune étudiante de l’Ecole supérieure d’orthoptique de Lausanne consacre une partie de son temps libre à la fabrication de colliers et bracelets en tout genre. En plus des perles en aigue-marine, Eléonore Gendre utilise également des perles en quartz rose et en œil-de-tigre, des pierres qu’elle se procure dans des commerces suisses ou sur internet, tout comme le reste de son matériel. Elle livre ensuite chaque bijou avec une pochette de rangement.

Si la majeure partie de sa clientèle est composée de femmes, l’étudiante espère l’étendre en proposant des articles moins genrés. «Mon but est de créer des petits bijoux simples, épurés, de bonne qualité, mais qui restent à la portée de tous», explique l’habitante de Neyruz. Selon l’entrepreneuse, les retours reçus jusqu’à présent sont positifs. «On me dit souvent que ce que je propose pourrait faire un joli cadeau et la pochette semble apporter une touche supplémentaire que la clientèle apprécie particulièrement.»

Eléonore Gendre terminera sa formation d’orthoptiste en 2022. Après l’obtention de son diplôme, elle compte concilier activité professionnelle principale et secondaire, comme c’est déjà le cas actuellement. «Cette occupation me permet de développer pleinement ma créativité. Il est donc important pour moi de la garder», souligne l’opticienne. D’ici là, elle souhaite élargir sa gamme en fabriquant des boucles d’oreilles et autres types de bijoux, ainsi que divers cosmétiques et articles faits main brodés ou cousus. Chiara Bovigny

Page Instagram: oceanides_boutique

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00