La Liberté

Des soirées sûres pour tous

Des soirées sûres pour tous
Des soirées sûres pour tous
Partager cet article sur:
13.01.2020

Depuis deux ans, le collectif fribourgeois Genre Nocturne s’engage pour faire du monde de la nuit un espace sûr pour les personnes LGBTQIA+

Elsa Rohrbasser

Culture » Créé en 2018 par Viviane Flückiger, Alan Morel et David Ruffieux, le collectif Genre Nocturne a pour but de proposer des soirées où les personnes issues de la communauté LGBTQIA+ peuvent se sentir en sécurité: «L’idée d’avoir des espaces dits safe a très vite été une priorité pour nous. On s’est rendu compte qu’il y avait une forte demande pour ce genre de soirées à Fribourg», explique Marie Thiébaud, 27 ans, membre du collectif depuis 2019.

Face à cette demande croissante, les quatre Fribourgeois ont décidé d’organiser plus régulièrement des soirées safe. «Nous avons beaucoup discuté de la manière d’organiser tout cela, et nous avons eu l’occasion de développer un concept avec Fri-Son», raconte Marie. Ainsi, le samedi 1er février 2020 aura lieu la toute première Safe Space: «Ces soirées sont inclusives. Chacun est libre de venir tel qu’il est sans devoir subir de jugement», assure-t-elle.

Si ces soirées visent à permettre aux personnes LGBTQIA+ de se sentir en sécurité, elles ne sont pas pour autant fermées aux personnes hétérosexuelles cisgenres, autrement dit aux individus dont le genre ressenti correspond au sexe biologique assigné à la naissance: «On veut que cela soit accessible à tout le monde, quelle que soit son orientation, son expression de genre, son ethnie, son appartenance sociale… Du moment que la personne est respectueuse et bienveillante, chacun peut venir!» confie-t-elle.

Un œil supplémentaire

«A Fribourg, la charte Aretha, mise en place par l’association Mille Sept Sans, participe à sensibiliser le personnel de sécurité au harcèlement dans les espaces publics nocturnes», indique Marie. Bien que ces soirées ne diffèrent pas des autres du point de vue des mesures de sécurité, celles-ci nécessitent néanmoins un œil sensible à certaines problématiques: «Une personne du collectif fait office de pont entre le public et la sécurité de Fri-Son durant la soirée pour assurer que la charte Aretha soit respectée», explique Marie. Cet individu, surnommé «ange» par les membres du collectif, aide les personnes à mettre des mots sur les comportements déplacés qu’ils subissent et à approcher la sécurité pour faire part de ces abus. «Malgré la mise en place de notre ange, nous aimerions vraiment que la coveillance soit de mise, c’est-à-dire que chacun s’implique et se sente responsable du climat respectueux de nos soirées», confie Marie.

Ces soirées Safe Space auront lieu tous les deux mois. Pour la première édition du 1er février, le collectif accueillera Madame Xangó et Madame Gouze derrière les platines, ainsi que DJ Green Bee du collectif Intra, active à Lausanne. «Nous réservons aussi quelques surprises! Alors venez et sentez-vous libres d’être qui vous êtes», conclut Marie.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00