La Liberté

Du grand écran à YouTube

Le Fossoyeur de Films est le YouTubeur ciné le plus en vogue sur internet.
Le Fossoyeur de Films est le YouTubeur ciné le plus en vogue sur internet.
Partager cet article sur:
17.06.2015

Page Jeunes - l'article en ligne • Parmi la foule de sujets traités par le phénomène croissant des YouTubeurs, le cinéma rencontre une popularité particulière. Tour d'horizon des chaînes qui sortent du lot.

Louis ROSSIER

Il est difficile de savoir s'ils voleront à terme le crédit de grands magazines spécialisés comme les Cahiers du Cinéma ou Positif, néanmoins le succès des internautes postant des critiques et analyses de films sur des plate-formes telles que YouTube et Dailymotion n'est pas négligeable. Certains, comme le Fossoyeur de Films, comptent plusieurs centaines de milliers d'abonnés sur leur chaîne ! Et si tous ont en commun la thématique de leurs vidéos, chacun se détache par un ton ou une manière de faire différente.

 

1. LE FOSSOYEUR DE FILMS
Probablement la chaîne YouTube consacrée au cinéma la plus visitée de la francophonie, le Fossoyeur de Films, alias François Theurel, compte une petite centaine de vidéos à son actif. Débutant par quelques vidéos musicales, il redirige rapidement sa chaîne vers le cinéma en publiant le 15 octobre 2012 une vidéo de 13 minutes consacrée à Blade Runner, film culte de science-fiction réalisé par Ridley Scott (Alien, Gladiator). Déjà dans ce premier essai, il n'hésitait pas s'éloigner de l'objet précis de sa chronique pour aborder des questions touchant le cinéma en général, partant ici de la polémique entre acteur, réalisateur et scénariste sur un détail du scénario resté obscur durant des années. Depuis, une cohorte de films sont passées entre les griffes de ses analyses et critiques. S'il lui arrive de traiter de classiques comme Blade Runner, la plupart de ses vidéos sont consacrées à des sorties récentes, parmi lesquelles on trouve autant de blockbusters (Pacific Rim, Godzilla, Guardians of the Galaxy, ...) que de films plus alternatifs (Nymphomaniac, Wrong Cops). Parmi les formats de vidéos qu'il propose, on retrouve des tops 10 plus ou moins décalés (Top 10 des derniers rôles improbables), des dossiers aux thèmes variés (Les nanars, La mythologie au cinéma), mais surtout ses "après-séances" qu'on retient de lui. Ces vidéos peu scriptées le présentent, comme leur nom l'indique, à la sortie d'un film récent où il rend des avis très intéressants.
https://www.youtube.com/user/deadwattsofficiel

 

2. DURENDAL
Second sur le podium en termes d'abonnés, Durendal a débuté sa carrière dans l'humour à travers le site Le Démon du Rire, où il publiait depuis 2002 des sagas audio dans la veine du Donjon de Naheulbeuk, détournant des films célèbres comme Matrix ou le Cinquième Élément. Depuis, le Français s'est lancé dans des études de cinéma, qui l'ont conduit à y consacrer sa chaîne YouTube. On y trouve surtout deux types de vidéos : en premier lieu les Vlogs, peu scriptés, à l'image des Après-séances de Durendal, qui se consacrent à un film précis, et en second lieu les 'Pourquoi j'ai raison et vous avez tort', touchant à toute sorte de sujets, sur lesquels le YouTubeur prend parfois une position volontairement provocante. Plutôt prolifique, sortant parfois plusieurs vidéos par semaine, il lui est cependant arrivé de susciter la controverse à cause, justement, de son ton provoquant, voire insolent, et de ses prises de position parfois inattendue - il voue ainsi un culte à Luc Besson, et avait agité une polémique en appelant à l'euthanasie de Jean-Luc Godard, arguant que le cinéaste ne savait pas manier une caméra. Cependant, en dépit de ces remous, il reste un des YouTubeurs ciné les plus influents de la toile.
https://www.youtube.com/user/Durendal1

 

3. KARIM DEBBACHE
Karim Debbache a lancé une 'courte' chronique pour le site jeuxvideo.com appelée Crossed. Il y traitait de films liés de près ou de loin aux jeux vidéos, qu'il s'agisse d'adaptations directes, comme Mortal Kombat, ou de films reprenant simplement la thématique du jeu vidéo, comme Scott Pilgrim. Malgré ce critère restrictif, il proposait des analyses éclairantes, même lorsqu'il s'agissait de longs-métrages franchement médiocres. L'emploi de l'imparfait s'explique par l'arrêt de sa chronique en avril 2014, qui l'a vu par la suite rejoindre le très populaire Joueur du Grenier dans l'écriture de ses vidéos. Souvent drôles et montées avec un professionalisme à en faire pâlir ses concurrents, les vingt-huits vidéos qui constituent Crossed sont probablement la crème de ce qu'a donné le mariage de YouTube et du cinéma.
https://www.youtube.com/user/KarimDebbache ou https://ww.jeuxvideo.com/chroniques-video-crossed.htm

 

4. MONSIEUR 3D
Moins renommé que les trois précédents, Monsieur 3D est également moins prolifique : une trentaine de vidéos en trois ans. Concernant le format, pas grand-chose à relever, il s'agit de critiques de films ponctuées de références et de touches d'humour qui font souvent mouche. Relativement dénuées d'effets spéciaux, hormis les incrustations d'extraits de films, ses vidéos dégagent une spontanéité et une sincérité sympathiques qui lui ont valu ses 50'000 abonnés en dépit de sa faible activité. Monsieur 3D, Quentin Hebert de son prénom, jette par ailleurs souvent son dévolu sur des blockbusters peu convaincants, tels que Jurassic Park 3 ou Men in Black 2, dont il soulève allègrement les incohérences dans une démarche courante auprès des YouTubeurs ciné. Il lui arrive aussi de se pencher sur des pépites obscures et plus vieilles comme la série Dark Shadows des années soixante qui a inspiré le récent film de Tim Burton.
https://www.youtube.com/user/Monsieur3D/

 

5. ÉTAT: CRITIQUE
En dépit de son faible nombre d'abonnés en comparaison des grands cités précédemment, cette chaîne offre plusieurs particularités. Tout d'abord, elle n'est pas menée par une seule personne, mais par un duo : Matt et Anto. Le premier a lancé la chaîne en 2011, avant de la confier à Anthony Pazzona début 2014. Les deux compères ont produit une quantité énorme de vidéos depuis la critique du film Vampires (1998), atteignant à ce jour plusieurs centaines. Ces chroniques ont également la particularité de suivre une chronologie dans le choix des films : depuis Vampires sorti en 1998, la chaîne progresse lentement à travers les années, pour en être actuellement à 2002 avec Signes de Shyamalan. Au-delà de ce critère, ils se penchent autant sur des nanars (Donjons & Dragons) que sur des films plus sérieux (Un Homme d'Exception) Si leurs débuts n'étaient guère engageants d'un point de vue technique, les auteurs se contentant de poser leur voix enregistrés avec des moyens modestes sur des images en mauvaise définition, ils ont su s'améliorer de vidéo en vidéo, bénéficiant progressivement de meilleurs rendus techniques, jusqu'à apparaître en chair et en os à l'écran de manière régulière depuis 2014. La chaîne a par ailleurs le mérite d'avoir osé aborder des sujets difficiles et imposants comme Le Parrain ou Klaus Kinski, défi que peu d'autres YouTubeurs ont osé relever !
> https://www.youtube.com/user/Matt56733/

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00