La Liberté

Etre ou ne pas être artiste

Page Jeunes - Société • Etre un artiste aujourd’hui, qu’est-ce que cela signifie? La question fait débat, y compris au sein d’une jeunesse que le domaine artistique passionne.

Aujourd’hui encore, la définition de l’artiste reste floue et sujette à de nombreux stéréotypes. © Ludmila Meichtry
Aujourd’hui encore, la définition de l’artiste reste floue et sujette à de nombreux stéréotypes. © Ludmila Meichtry

Ludmila Meichtry

Publié le 11.12.2015

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

L’art fascine l’homme. Sous sa forme visuelle, au travers de l’écriture ou de la musique, il n’a cessé de plaire au cours des siècles et continue de provoquer de fortes émotions. Mais la perception de l’artiste par le public reste ambiguë. Delphine Vincent, maître d’enseignement et de recherche en musicologie à l’Université de Fribourg, explique: «Si la définition de l’artiste est facile - il s’agit d’une personne qui crée une œuvre d’art -, le terme est tout de même vague car il reste à savoir ensuite ce qu’est une œuvre d’art! L’absence de définition univoque de ce qu’est l’art suscite une large acception du terme artiste.»

Face à toutes les définitions possibles, les artistes se retrouvent confrontés à une série de stéréotypes et se voient attribuer des défauts dans lesquels ils ne se reconnaissent pas. Valérie Borse, 24 ans, graphiste à la «Revue Automobile», connaît bien ces idées préconçues: «On utilise souvent le mot artiste pour parler d’un fêtard, de quelqu’un de peu pragmatique ou qui est un peu spécial.»

Quelle inspiration?

Certains de ces clichés peuvent parfois devenir pesants dans une carrière. «Il est évident que la vision de l’artiste comme quelqu’un de passionné et déconnecté du monde mène souvent à l’idée qu’il n’a pas besoin d’être payé pour ses créations, estime Delphine Vincent. Cela explique en partie les conditions de vie souvent précaires des artistes, lorsqu’ils ne sont pas des superstars. Ces clichés mènent également à une stigmatisation, problématique, par rapport au corps social.»

La production d’une œuvre d’art demande en effet beaucoup de travail, pour son élaboration comme dans la recherche d’un concept intéressant. Et là encore, il existe beaucoup d’idées préconçues sur l’inspiration artistique. Pour nos jeunes artistes, celle-ci ne semble pas être mystique. «Un artiste ne s’inspire pas de rien. Il faut avoir recherché, analysé beaucoup d’éléments déclencheurs afin de créer quelque chose soi-même», explique Valérie Borse. Lucien Zumofen, 21 ans et danseur passionné ajoute: «Quand je fais de l’art, c’est pour tenter d’exprimer quelque chose et pousser mon corps au maximum. Sur le fond, n’importe qui peut avoir cette volonté, c’est un choix, on n’est pas élus.»

Aux yeux des artistes, tous ces stéréotypes sur l’art ne sont pas fondés. Mais ils ne peuvent s’empêcher de constater que ces images restent malgré tout ancrées dans l’imaginaire collectif. «Je ne pense pas forcément faire de l’art quand je fais des infographies ou du design industriel. Mais on insinue souvent que je suis une artiste quand j’ai des idées créatives ou que je fais des gags farfelus», raconte Valérie Borse.

Delphine Vincent le constate: l’image de l’artiste n’a que peu évolué depuis les siècles précédents. «Notre conception de l’artiste trouve son origine dans les théories romantiques sur l’art et le génie. Le cinéma continue de nous abreuver de films sur des artistes, du musicien rock au peintre de la Renaissance, sans en modifier la représentation. Les clichés sur l’artiste me paraissent être non seulement de longue durée, mais également transgénérationnels.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00