La Liberté

Hubert Audriaz: «J’ai un rapport essentiel avec les jeunes»

Hubert Audriaz, 75 ans. © Joanna Pasquier
Hubert Audriaz, 75 ans. © Joanna Pasquier
Jacqueline Schönenberger, 84 ans. © Joanna Pasquier
Jacqueline Schönenberger, 84 ans. © Joanna Pasquier
Jean Widmer, 81 ans. © Joanna Pasquier
Jean Widmer, 81 ans. © Joanna Pasquier
09.10.2015

Page Jeunes - Dis-moi tout! • Ils ne céderaient jamais leur place dans le bus, ils jureraient comme des charretiers, ils porteraient des tenues vulgaires. Les jeunes sont-ils la bête noire de nos aînés?

Joanna Pasquier

Jacqueline Schönenberger

> 84 ans, retraitée

«Ma vision des jeunes est généralement positive. Quand j’étais petite ma grand-maman invitait parfois l’un de ses cousins à venir manger, il me paraissait vieux à cette époque, il devait avoir entre 40 et 50 ans. Il était ce genre de personnes qui n’arrêtaient pas de critiquer les jeunes. Et c’est en le fréquentant que je me suis dit que je ne voulais pas être comme lui, que je n’adopterais pas un tel comportement. Je suis souvent étonnée de voir à quel point certains jeunes peuvent être serviables et attentionnés.

Il m’est arrivé une fois de me promener près de l’école de la Neuveville. Il y avait des jeunes qui se livraient à une bataille de boules de neige, et lorsqu’un m’a vue, il a tout de suite crié: «Attention, pas sur la vieille!» et j’ai trouvé ça vraiment joli! Je trouve par contre dommage que dans les médias, nous trouvions parfois trop d’informations négatives sur les jeunes. Pourtant il y aurait tellement de belles choses à raconter sur eux.»

Hubert Audriaz

> 75 ans, artiste

«J’ai un rapport essentiel avec les jeunes. Je les côtoie à longueur de journée que ce soit en me promenant en vélomoteur dans la ville ou lors des matches de hockey par exemple. Je pense que c’est grâce à ce contact, que j’ai eu toute ma vie avec la jeunesse, que je suis encore partiellement en bonne santé. Les jeunes c’est l’avenir aussi, si on ne les aide pas, alors rien ne va! Je vois bien que maintenant avec les jeunes il n’y a pas besoin de faire des choses extraordinaires, moi je fais des trucs simples et sympas et je ne me pose pas de questions.

Je remarque par ailleurs qu’il n’y a pas beaucoup de tolérance envers la jeunesse. Les jeunes sont les jeunes, ils ont leur caractère et les vieux doivent accepter qu’ils sont jeunes. Les vieux oublient souvent qu’eux aussi ont été jeunes. Ceux qui critiquent n’ont rien compris, parce que la génération d’aujourd’hui est extraordinaire. Elle est aussi beaucoup plus angoissée que la nôtre à propos du travail, de la vie.»

Jean Widmer

> 81 ans, retraité

«De manière générale dans ma vie, la relation que j’ai eue avec les jeunes est plutôt positive. Bien évidemment, il y a eu des hauts et des bas, mais même si je n’ai plus beaucoup de contact avec les jeunes, ceux que je côtoie m’ont toujours beaucoup appris. Ce que je déplore toutefois, auprès de la génération d’aujourd’hui, c’est de voir à quel point les jeunes sont rivés sur leurs téléphones. Dans le bus, dans le train, tous les jeunes sont accrochés à leurs portables. Ils passent à côté de plein de choses.

Je trouvais plus sympa les générations où les portables n’existaient pas. Je ne peux en revanche pas leur en vouloir, parce que si j’avais été à leur place, mon comportement aurait sûrement été le même. Si je pouvais leur donner un conseil, ce serait de bien travailler, d’avoir un cursus professionnel et scolaire qui leur convient. Même si les envies passent après le travail, il est important d’être fier de ce que l’on a pu faire et de réaliser ses rêves.»

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00