La Liberté

Invincible, la série qui est là pour tout détruire

Un univers très coloré pour cacher une trame bien sombre. © www.allocine.fr
Un univers très coloré pour cacher une trame bien sombre. © www.allocine.fr
Partager cet article sur:
09.06.2021

Critique série » Invincible est la dernière perle d’animation américaine créée par Robert Kirkman disponible chez Amazon Prime Video.

Leonardo Mariaca

Invincible est la dernière réalisation de Robert Kirkman, plus connu du grand public pour être le papa de The Walking Dead , la série de romans graphiques célèbre pour son adaptation en série télévisée. L’artiste s’est associé en 2002 au dessinateur Cory Walker afin de créer une série de bandes dessinées qui a été publiée par la société Image Comics. Les droits d’adaptation au cinéma ont été achetés par la société de production Paramount Pictures en 2005 : c’est ainsi qu’a été mise en chantier la série d’animation Invincible qui vient de débarquer sur Amazon Prime Video le 26 mars 2021.
Invincible, c’est l’histoire de Mark Grayson, fils du super-héros Omni-Man, le plus puissant de tous les héros. Mark commence à développer ses super-pouvoirs, et devient donc lui aussi un héros en se prénommant « Invincible ». Il devra se battre aux côtés de son père et de nombreux autres héros, qui deviendront ses amis au fur et à mesure des batailles. Mais le véritable danger pourrait bien être beaucoup plus proche qu’il ne l’imagine.


Des paillettes à la barbarie


Si ce synopsis vous semble banal au possible… c’est effectivement le cas. Si vous pensez en revanche que ce n’est qu’une histoire de super-héros de plus pour un public adolescent, détrompez-vous. Invincible s’amuse très sournoisement à jouer des codes du genre du super-héros. L’action est brutale, violente : les beaux costumes multicolores de nos héros se tâchent rapidement de sang, alors que la série met majestueusement en scène de véritables massacres. C’est l’une des caractéristiques de l’écriture de Robert Krikman : il adore surprendre avec des procédés de narration que l’on connait tous par cœur. Il le démontrait déjà avec « The Walking Dead », où il se servait des codes narratifs du thème du zombie pour parler non pas de l’effondrement de la civilisation, comme c’est généralement le cas dans ce genre d’histoire, mais bien du renouveau de l’humanité. Ici, il joue à nouveau avec les attentes des spectateurs et propose un spectacle terrifiant, complexe et terrible, bien loin des enjeux manichéens très lisses qu’aborde généralement le genre du super-héros. Ici, pas de grand méchant, pas de combat épique à travers la ville où le protagoniste défonce des immeubles en ne blessant miraculeusement personne. Ici les morts se comptent par millions alors qu’un seul coup de poing peut bien anéantir tout un continent. 


De la candeur à la naïveté 


Enfin ce qui distingue Invincible et qui offre le luxe à la série de se classer parmi les mieux notées d’Allociné, se sont ses personnages. Mark Grayson, interprété par Yeun Sang Yeop, est la parfaite représentation du spectateur qui débarque dans ce monde fait de capes et de super-pouvoirs : excité, enthousiaste, candide, il va devoir grandir à toute vitesse alors que la moindre erreur de jugement peut coûter la vie à ses proches. Son père, Omni-Man, interprété par Jonathan Kimble Simmons, est rongé par la culpabilité alors que sa mère, Debbie Grayson, interprétée par Sandra Oh, doit affronter des angoisses et une pression insupportable. Alors, confrontée à la puissance destructrice qui est sienne, la candeur bienveillante du héros passe pour de la naïveté infantile dans un monde aussi dramatiquement froid. La série brille aussi par quelques touches d’humour finement distillées afin contraster ses instants d’une noirceur et d’une gravité terrible. Chaque personnage est mis face à ses failles, chaque personnage se fait mettre à terre plus d’une fois avant de se voir donner l’occasion de briller. Attention, malgré tout le sang qu’elle verse, la série n’est ni gore ni sadique : elle est simplement cruelle. 
 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00