La Liberté

«Je l’avoue, je collectionne les bus VW miniatures»

Ma collection >> Tout au long de l’été, des membres de la Page Jeunes se révèlent à travers une collection, parfois farfelue, pour laquelle ils se passionnent.

Absents sur la photo: le tapis VW, la fourre de duvet VW et le porte-clés VW. © Ocyna Rudmann
Absents sur la photo: le tapis VW, la fourre de duvet VW et le porte-clés VW. © Ocyna Rudmann

Ocyna Rudmann

Publié le 05.07.2016

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Comment ça, c’est pour les enfants, les jouets? Personnellement, le jour où le type qui régit la croissance est passé pour ordonner aux ados postpubères de grandir, je devais être bien tranquillement en train de jouer avec mes bus! Oh et puis quoi! Sous prétexte qu’on paie des factures, qu’on ne va plus au lit sans se laver les dents et qu’on prend le train en tirant la gueule, on n’aurait plus le droit de redevenir de grands gamins de temps à autre?

Eh bien je vous ferais remarquer que les pandas, eux, et même tous les animaux en général d’ailleurs, sont totalement décomplexés à l’idée de passer un après-midi entier à jouer avec un caillou. Et regardez devant vous: votre gros matou arthritique semble-t-il dédaigner la chasse aux brindilles sauvages? Non. Alors pour ma part, c’est pareil: je ne vois pas pourquoi je devrais renoncer à tous mes jouets une fois la vingtaine franchie.

Je vous vois déjà venir: pourquoi en avoir autant, alors qu’un ou deux suffiraient? Eh bien parce que plein, c’est toujours mieux que peu. Rappelez-vous, quand vous étiez bambins: amasser un tas de billes, ou avoir le plus gros paquet de cartes, qu’est-ce que c’était gratifiant! Le principe est toujours le même une fois adulte, et pour tout le monde: certains collectionnent les voitures de luxe, d’autres les pots de fleurs, mais au final il s’agit juste de grands enfants qui refusent de renoncer à leur petit grain de folie.

Parlons sérieusement une seconde tout de même. Si j’ai bien une étagère remplie de bus miniatures, c’est pour ce qu’ils évoquent: cet engin est synonyme de voyage, d’indépendance, de jeunesse, de simplicité, et surtout de liberté. Alors évidemment, le rêve serait que mon compte en banque daigne m’autoriser la version taille réelle. Mais pour le moment, voir ces petites reproductions multicolores suffira à me faire sourire et rêvasser!

Alors oui, je l’avoue, je collectionne des bus en plastique. Mais en attendant, moi, j’ai un rêve de gosse que je réalise.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • «L’informatique au collège? Une évolution logique»

    MAXIME PERRIARD 20 ANS, COLLEGIEN «L’utilisation d’ordinateurs et de tablettes au collège est pour moi une évolution logique. J’ai commencé à utiliser un...
  • Plus fort que Neil Armstrong !

    L’article en ligne – Critique série » Dans le pharaonique catalogue de Netflix, il est possible de trébucher sur d’authentiques petites perles. Le nouvel...
  • Pour s’habiller d’unique

    Dans le projet On se parle, upcycling, broderie, couture ou encore crochet et peinture s’associent pour créer des pièces originales et durables
  • Le match au bout du sifflet

    Parle-moi de ton taf!Le Romontois Antoine Jaquet, 21 ans, officie régulièrement en tant qu’arbitre de football. Un rôle qui le passionne.«Après avoir vécu le...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00