La Liberté

L'Attaque des Titans, une satire de la guerre

Traumatisé à la suite du décès de sa mère, Eren Jaeger jure d’exterminer tous les Titans. Que devra-t-il sacrifier pour ne plus être la proie, mais le chasseur ? © Netflix
Traumatisé à la suite du décès de sa mère, Eren Jaeger jure d’exterminer tous les Titans. Que devra-t-il sacrifier pour ne plus être la proie, mais le chasseur ? © Netflix
Partager cet article sur:
21.02.2021

L’article en ligne – TV » L’Attaque des Titans se dévoile dans une quatrième saison qui conclura la série de Japan Maton, la plus populaire du moment.

Leonardo Mariaca

L’Attaque des titans, ou Shingeki no Kyojin en japonais, est avant tout un manga écrit et dessiné par Hajime Isayama. Il est prépublié depuis 2009 dans le Bessatsu Shōnen Magazine. À ce jour, il se compose de 34 volumes, mais l’histoire arrive cette année à son terme. Parallèlement, une adaptation en série d’animation produite par Wit Studio est diffusée depuis avril 2013. Les trois premières saisons sont disponibles sur Netflix, la quatrième et dernière saison, quant à elle produite par le studio MAPPA, est diffusée depuis le 7 septembre sur Wakanim, pour la version sous-titrée en français. Avec un succès tout simplement monstrueux, le manga comme la série ont su se faire une place parmi les classiques japonais, avec plus de 100 millions d’exemplaires tirés en 2019.

L’Attaque des Titans raconte la survie de l’humanité face à des créatures géantes nommées Titans, qui sont subitement apparues une centaine d’années plus tôt. Les Titans dévorent les humains par instinct et ne peuvent être tués que par une incision profonde à la base de la nuque. Pour se protéger, l’humanité vit entourée par trois murs de cinquante mètres de haut, distants les uns des autres d’une centaine de kilomètres. La lutte contre les Titans est organisée autour d’une armée dont les soldats du bataillon d’exploration s’en vont au-delà des murs pour chercher à comprendre les origines de ces étranges créatures. Nous suivons l’histoire d’Eren Jaeger et ses amis, qui ont assisté à l’effondrement du premier mur par un gigantesque Titan de plus de 50 mètres, le Titan Colossal. 

La philosophie de Carl Schmitt

Si l’Attaque des Titans explore les thèmes de la mort et de la guerre d’une façon très terre-à-terre et non-manichéenne, elle s’attarde surtout sur la construction de la société elle-même. La série se déroule dans une société qui mime la société allemande à différentes périodes de son histoire. Les personnages ont des noms allemands, la musique reprend des opéras germaniques et l’architecture de la ville fait penser à la vieille ville allemande de Nuremberg. Aussi, l’idée centrale qui entoure l’œuvre s’inspire des écrits du philosophe allemand membre du parti nazi Carl Schmitt. Ce dernier souligne que les conflits, les divisions et les inégalités sont inévitables. L’humanité dans sa forme basique ou sauvage, est selon lui naturellement infernale. Schmitt pense que l’hostilité est normale, tout comme les inégalités en tout genre, certaines personnes étant naturellement plus fortes, plus belles, plus intelligentes, et que ce n’est pas aux gouvernements de régler cela. La série a à cœur d’illustrer l’idée suivante, centrale à l’idéologie nazi : la lutte contre un ennemi commun maintient une stabilité dans la société. La série explore ces thèmes sans les approuver toutefois, puisqu’elle met également en avant le fait que jamais ladite société ne trouvera le bonheur dans un monde continuellement en guerre ou qui se repose sur l’acceptation des injustices.

Une saison quatre qui satirise la Seconde Guerre Mondiale

La dernière saison de l’Attaque des Titans enfonce encore un peu plus profondément le clou en ce qui concerne le parallélisme avec l’Allemagne d’avant-guerre. Ici, un puissant empire marginalise et exploite un peuple nommé les Eldiens, qui vivent dans des ghettos autour de la ville, portent des brassards de différentes couleurs comme signes distinctifs et sont considérés comme des sous-hommes du fait de leurs origines. Symbolique des Juifs et des traitements atroces subis durant la Seconde Guerre Mondiale, la série montre les Eldiens comme un peuple opprimé, qui, criant vengeance, s’engage dans une guerre ouverte. De l’endoctrinement des masses à la propagande en passant par l’utilisation d’enfants soldats, la série ne cesse de provoquer en satirisant les pires heures de notre Histoire. Proposant une vision non-manichéenne du conflit, elle tente d’expliquer les origines de sentiments tels que la haine et démontre ainsi avec brio comment une partie de l’humanité, à force d’erreurs répétées, peut arriver à un génocide. L’Attaque des Titans, à travers des plans horrifiques, des scènes cauchemardesques et une réalisation aussi sombre que son propos, tente de démontrer sur petit écran l’absurdité de la guerre.

Verdict

La série est une réussite totale et fait d’hors et déjà partie des grands noms de la japanimation. Avec des personnages complexes, un propos radical et une mise en scène travaillée au détail près, elle réussit l’exploit d’incarner le paradoxe suivant : racontant la guerre dans toute sa complexité et son horreur, elle finit par promouvoir la paix et le pardon. Puisque se battre est un gâchis qui ne s’arrêtera jamais, autant ne pas entrer en conflit, avant d’éviter ce cycle éternel de violence.

La saison finale est disponible sur Wakanim

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00