La Liberté

La guerre de Cent Ans et le retour de la peste noire

Dans A Plague Tale: Innocence, Amicia sera accompagnée par son frère Hugo dans son voyage à travers une Europe infestée de rats. © Focus Home Interactive
Dans A Plague Tale: Innocence, Amicia sera accompagnée par son frère Hugo dans son voyage à travers une Europe infestée de rats. © Focus Home Interactive
06.08.2019

Critique » Dans A Plague Tale: Innocence, Amicia et son petit frère Hugo tentent de survivre à travers une Europe décimée par l’épidémie.

Développé par les studios français Asobo, A Plague Tale: Innocence est un jeu d’action-aventure et d’infiltration qui propulse le joueur dans la France médiévale, rongée par la peste noire et les conflits de la guerre de Cent Ans. Sorti en mai dernier, le jeu propose au joueur de suivre le voyage d’Amicia de Rune, une jeune adolescente de famille noble, forcée de fuir son foyer lorsque l’Inquisition se met à sa poursuite. Au cours de son aventure, Amicia sera accompagnée de son petit frère Hugo, un enfant souffrant d’un mal mystérieux, qu’elle devra protéger des griffes de l’Eglise.

Au fil d’une intrigue pleine de mystères, le joueur est plongé dans une ambiance à la fois sombre et intrigante. Si les graphismes soignés et la bande-son aux accents médiévaux offrent une expérience de jeu très immersive, ils rendent également les phases d’infiltration particulièrement angoissantes. En témoignent ces séquences stressantes où, sur un fond de violons digne des plus grands thrillers, le joueur fuit des hordes de rats infectés, tout en enflammant des braseros à la volée pour les repousser, sans oublier de prendre garde à ne pas se faire repérer par les soldats de l’Inquisition.

Par son gameplay, A Plague Tale: Innocence s’apparente à un jeu d’infiltration où le joueur doit se creuser les méninges pour élaborer des ruses de diversion. En effet, en ayant fait le choix de ne mettre aucune arme majeure à disposition des joueurs, le jeu ne permet aucun affrontement direct avec l’ennemi. Pierres et pots cassés seuls aideront le joueur à distraire les soldats, tandis que des potions lui permettront par exemple de retourner les rats contre eux. Un système qui fonctionne bien et qui invite à la clémence quant aux plus petits bémols du jeu.

Responsables des jeux Wall-E et Ratatouille, les studios Asobo n’avaient jusque-là développé que des jeux basés sur des franchises qui ne lui étaient pas propres. Avec A Plague Tale: Innocence, le studio bordelais affiche des débuts prometteurs en tant que créateur indépendant. Affaire à suivre de très près.

Héloïse Hess

A Plague Tale: Innocence, Asobo Studio/Focus Home Interactive (Windows, PS4, Xbox One).

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00