La Liberté

La voyance, science inexacte

Il arrive que Madame Carmen utilise l’un de ces nombreux objets pour lui permettre d’établir une connexion plus solide. © Patricia Victor
Il arrive que Madame Carmen utilise l’un de ces nombreux objets pour lui permettre d’établir une connexion plus solide. © Patricia Victor
Partager cet article sur:
04.10.2016

L’homme a toujours cherché à connaître son futur par la divination. Aujourd’hui encore, la voyance est une pratique qui divise

Patricia Victor

Croyances » Depuis la nuit des temps, le monde, ou l’homme pour être plus précis, n’a cessé de se questionner et de vouloir expliquer le domaine du «non palpable». Cette notion se confond bien souvent avec les croyances qui peuvent apparaître sous différentes images: destin, forces supérieures, esprits, prédictions… Aujourd’hui encore, après toutes les avancées technologiques et culturelles, la limite entre le réel et la croyance est embrumée. Les opinions diffèrent d’une personne à l’autre, chacun se fait une idée, positive ou négative, sur le sujet. Au-delà de la question entre le vrai et le faux, c’est la variété des avis qui fait prendre à la complexité du thème tout son sens. Zoom sur la voyance, cette capacité divinatoire qui consiste à obtenir des informations, précises ou non, sur le passé ou le futur.

«La voyance est l’un des plus vieux métiers sur terre, c’était un art pratiqué déjà bien avant l’Antiquité.» Madame Carmen, parapsychologue de profession, ou plus communément nommée voyante, travaille pour son compte sous le nom d’Alyss Voyance.

Mais malgré l’ancienneté de sa pratique, cette tradition n’est pas toujours vue d’un bon œil. Certains y croient tandis que d’autres, tout comme Adrien Charrière, étudiant de dix-sept ans, jettent un regard sceptique voire critique sur cette antique pratique: «Tous les voyants sont des charlatans, ils inventent tout. Il est impossible de prédire l’avenir sans connaître tous les paramètres de l’univers entier.» Ce à quoi répond calmement Madame Carmen: «Il ne faut pas mettre tous les voyants dans le même panier. De plus, dans toutes les professions, il est facile de trouver des personnes avec de mauvaises intentions.» Elle renchérit en affirmant que la voyance n’est pas une science exacte et que seul le temps peut prouver si les informations s’avèrent correctes ou non.

La force nommée univers

La prédestination est un concept intimement relié à la voyance qui ne pourra sans doute jamais être prouvé. C’est aussi un sujet où les opinions sont bien diverses. «Notre futur doit sûrement être écrit, mais il y a plusieurs façons d’y parvenir», imagine Elena Castella, étudiante de dix-huit ans. Elle pense également qu’il existe une force plus haute que Dieu, qui guide et conduit les humains. C’est sur cette dernière idée que Madame Carmen la rejoint: «Je pense que c’est une force nommée l’univers qui nous lie les uns aux autres, c’est elle qui relie toute chose et qui me permet de percevoir certaines images, certains sons, certaines vibrations ou couleurs.»

Toutefois, elle nie l’existence d’un destin bien défini car, selon elle, «on ne serait alors plus maître de soi-même». Elle insiste sur le fait que ses consultations servent à prévenir la personne qui la sollicite. Libre à chacun de décider ensuite ce qu’il fera de ces informations.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00