La Liberté

Le grand retour de la broderie

Simple, facile d’accès et peu coûteux… Que demander de plus? © Elsa Rohrbasser
Simple, facile d’accès et peu coûteux… Que demander de plus? © Elsa Rohrbasser
Partager cet article sur:
22.02.2021

J’ai testé pour vous!

Has-been, démodée, un truc de grand-mère? Que nenni! La broderie séduit de plus en plus de jeunes désireux de passer du temps loin des écrans.

A force de voir défiler des pages Instagram vantant des broderies toutes plus belles les unes que les autres, je me suis dit: «Et si j’essayais?» Réticente au départ, car dotée de deux mains gauches et d’un degré de patience au ras des pâquerettes, je me suis finalement lancée. Après tout, si tout le monde s’y met, c’est que ça ne doit pas être bien sorcier. Rapidement, je me procure du fil, un tambour à broder et quelques vieux bouts de rideaux, et c’est en compagnie de ma maman – tout aussi novice que moi en la matière – que j’ai fait mes premiers exploits. Bon d’accord, le mot est peut-être un peu fort. Mais force est de constater qu’il n’est pas si compliqué d’arriver rapidement à un résultat plus ou moins convenable. Point arrière, point passé ou point de nœud, le maître mot pour une broderie réussie est avant tout «régularité». En effet, si l’on prend son temps et que l’on fait preuve d’une certaine constance, on parvient vite à broder quelque chose de sympathique. Du moins, quelque chose que l’on oserait soi-même porter en public.

L’idée pour moi, c’était surtout de customiser des tee-shirts monotones, des sacs en toile un peu tristes, afin de les rendre uniques. Alors je crois qu’après mes quelques jours d’expérience sur mes vieux bouts de rideaux, je vais très prochainement oser m’attaquer à l’un de mes tee-shirts blancs terriblement ennuyeux pour en faire une pièce brodée à la pointe de la tendance. J’exagère à peine. Et, en plus de redonner à de vieux vêtements un petit coup de neuf, je dois bien admettre que broder, ça détend et ça permet de faire autre chose que «scroller» bêtement sur les réseaux sociaux. C’est comme le tricot, cet autre truc de grand-mère revenu lui aussi à la mode depuis quelque temps: c’est simple, facile d’accès, peu coûteux et original. De quoi occuper des quarantaines à répétition loin des écrans! Elsa Rohrbasser

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00