La Liberté

Les cafés-philo: la philosophie pour tous

Yann étudie l’économie (degré master) à l’Université de Fribourg. © Lara Diserens
Yann étudie l’économie (degré master) à l’Université de Fribourg. © Lara Diserens
Partager cet article sur:
17.05.2021

Coup de cœur » Démystifier la philosophie, c’est le pari que s’est lancé Yann Costa en reprenant la modération des cafés-philo à Fribourg.

Qui a dit que la philosophie était réservée à une élite? Au contraire! Yann Costa en est convaincu: l’art de penser doit être accessible à tous. C’est pour renouer avec sa branche de collège favorite que le Fribourgeois de 25 ans a décidé de reprendre la modération des cafés-philo de son ancien professeur, Jean-Paul Fragnière. Créées par la Société philosophique de Fribourg, ces réunions invitent à la discussion philosophique sur un sujet choisi autour d’un café (ou non).

Les cafés-philo entendent dépasser la conversation de bistrot. La discussion est modérée et suit une thématique donnée. Le concept apparaît dans les années 1990 à Paris, dans le sillage de la culture de la rhétorique française. La rencontre des points de vue, l’écoute mutuelle et l’échange d’idées sont au centre de l’intérêt. La philosophie veut se démocratiser, être accessible au «peuple».

Yann apprécie cette manière de vulgariser des sujets complexes, qu’il pratique notamment dans ses articles personnels. En tant que modérateur, il insiste sur l’importance de l’empathie vis-à-vis de ses interlocuteurs. «Il s’agit d’éviter le débat idéologique. L’idée est justement de créer un raisonnement en tant que groupe hétéroclite, explique Yann. Et pour cela, il faut s’écouter.» Comme les sujets sont suggérés par le public, les thèmes varient selon les intérêts des participants. Récemment, c’est la question de la restriction de la liberté, particulièrement d’actualité dans le cadre des mesures destinées à lutter contre l’épidémie de Covid-19, qui était à l’honneur.

Par ce projet, Yann souhaite transmettre l’art de penser. Selon lui, savoir penser donne des armes pour la vie: «Ce n’est pas juste un truc de gars mystique qui fume des clopes roulées. C’est toi et moi tous les jours, cette personne qui réfléchit dans le bus. Pas besoin d’être un intellectuel pour approcher la philo.»

La gêne de s’exprimer en public ne doit pas être un frein. Malgré la confiance qu’il dégage, Yann admet parfois être intimidé face à ses interlocuteurs. Les cafés-philo offrent justement l’occasion d’apprendre à construire son raisonnement en écoutant les autres, pour pouvoir le communiquer de manière claire, insiste Yann. Lui-même montre l’exemple: on peut être économiste, juriste, agriculteur… et philosophe. Lara Diserens

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00