La Liberté

Les régimes, pour ou contre?

Les régimes, pour ou contre?
Les régimes, pour ou contre?
Les régimes, pour ou contre?
Les régimes, pour ou contre?
Les régimes, pour ou contre?
Les régimes, pour ou contre?
Publié le 21.03.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Dis-moi tout!

Nathalie*

23 ans, GRUYÈRE

«J’ai suivi plusieurs régimes mais jamais longtemps: le jeûne intermittent, des cures de jus ou un régime où j’ai réduit les quantités et fait du sport. Durant le jeûne intermittent, qui consiste à manger huit heures et à jeûner les seize suivantes, je me sentais mieux mais je voyais peu de changement car je mangeais normalement. Dans les régimes classiques, je voyais des effets, surtout avec le sport. J’ai perdu cinq kilos et j’en étais satisfaite mais j’ai été inquiétée par la disparition de mes règles et j’ai arrêté. Je recommande le jeûne mais pas les régimes sur de longues périodes. C’est compliqué de les fuir car les publicités sont omniprésentes et mon entourage m’a parfois recommandé d’en faire. Ces régimes ont des conséquences négatives: le jeûne complique la vie sociale, les cures me donnent envie de manger sans cesse et ont finalement l’effet opposé et le régime strict a impacté ma santé.»

*Prénom d’emprunt

Alexandre Pelloni

26 ans, Fribourg

«J’ai suivi un régime que j’avais créé: j’ai enlevé les sucres artificiels, fixé une limite de 1500 calories par jour et fait du sport quotidiennement. En trois mois, j’ai perdu seize kilos. Au début, c’était difficile, je mangeais cinq fois par jour en petites quantités. Rapidement, je me suis habitué et j’ai vu des changements: je dormais mieux et n’avais plus de ballonnements. Avec du recul, je me rends compte que je ne referais pas de la même manière. Par exemple, je ne ferais pas autant de sport car j’ai senti deux fois que j’avais été trop loin et que j’ai failli perdre connaissance. De même, réduire à 1500 calories me semble trop drastique. Si je devais recommencer, j’irais chez une nutritionniste. Je trouve malsain que la société impose de maigrir. Ça peut être dangereux si l’on rentre dans une routine et je m’oppose à ce type de régimes, mais je suis favorable à une alimentation saine et une pratique régulière du sport.»

Sarah Moullet

25 ans, Fribourg

«Je n’ai jamais suivi de régimes mais je sens la pression de la société qui prône la minceur. Pour celles et ceux qui n’entrent pas dans les critères de «beauté», cela peut créer des complexes, et même pour des gens avec des corps s’en rapprochant. Il y a par exemple le concept du bikini body, à base de régimes et de sport pour avoir le «corps de rêve» pour l’été. Bien que je n’aie pas de complexe sur mon corps, qui se situe dans la moyenne, je me retrouve parfois en cette course au bikini body, à l’ausculter de tous les côtés en me disant qu’il faudrait peut-être que je fasse attention pour être présentable à la plage. Comme si avoir un corps ne suffisait pas pour s’exposer en maillot de bain. Le body positive contrebalance ça, par les réseaux sociaux ou les marques montrant des mannequins de toutes tailles. J’espère que ça va continuer et aider les gens à s’accepter et à ne pas se précipiter sur des régimes qui leur font plus de mal que de bien.» VELIA FERRACINI

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00