La Liberté

Mes cosmétiques avec huile de coco et argile en poudre

Je me suis concentrée sur les produits indispensables à ma survie. © Lalie Bays
Je me suis concentrée sur les produits indispensables à ma survie. © Lalie Bays
14.05.2019

J’ai testé pour vous! » Parce que j’en avais marre d’intoxiquer ma peau avec des cosmétiques chimiques, j’ai décidé de la soigner au vert.

Nul ne le contestera, ces derniers temps, la mode est au naturel. Plus question d’hydrater son visage ou de laver ses cheveux avec des produits de synthèse: il s’agit maintenant de se faire beau et propre avec du fait maison. Certes, la plupart des adeptes des produits cosmétiques naturels sont convaincus de leurs bienfaits, d’ailleurs attestés par de nombreuses études, mais il faut aussi avouer que c’est tendance d’utiliser des produits naturels. Je ne sais donc pas si ce sont réellement mes convictions idéologiques qui m’ont poussée à utiliser uniquement des produits de ma confection, mais j’aime à le croire.

N’ayant pas pour habitude d’utiliser beaucoup de cosmétiques différents, je me suis contentée de fabriquer les produits de base indispensables à ma survie et à celle de mon entourage. J’ai réalisé un déodorant à partir de bicarbonate de soude et d’huile de coco, ingrédient qui m’a aussi servi de crème hydratante et d’après-shampoing. Les trois utilisations de cette miraculeuse huile m’ont époustouflée. Pour le dentifrice, c’est plus compliqué. Je me suis rabattue sur l’argile en poudre mélangée à de l’huile essentielle de menthe, ce qui offre une vague impression de lavage de dents en dépit d’une texture plutôt douteuse.

La confection des produits fait aussi l’attrait de cette aventure. Même si cela prend du temps, je n’ai pas eu l’impression d’en perdre, peut-être parce que l’idée de me transformer en apprentie sorcière est séduisante. J’ai, de plus, appris beaucoup de choses quant aux plantes et à leurs bienfaits.

Cependant je précise qu’une condition nécessaire à la réalisation de ses propres produits cosmétiques est d’accepter de sentir l’huile de coco à longueur de journée. Cet ingrédient offre un effet Bounty ambulant à qui décide de s’en tartiner le corps. Mais pour soigner sa peau et sa réputation, on s’en accommoderait aisément, non?

Enfin, sur une note moralisatrice, notons que le bénéfice écologique n’est pas négligeable: ne plus acheter de produits cosmétiques et les remplacer par un grand pot d’une huile au nom exotique bio et pressée à froid réduira considérablement votre quantité de déchets. A bon entendeur! Lalie Bays

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00