La Liberté

Ne plus savoir sur quel pied voyager

Nous planifions un plan A, un plan B et un plan C... © Eléa Jaquot
Nous planifions un plan A, un plan B et un plan C... © Eléa Jaquot
Partager cet article sur:
06.07.2021

J’ai testé pour vous » Entre les nouveaux variants du coronavirus, les quarantaines et autres listes rouges, il est encore difficile d’organiser à l’avance un voyage à l’étranger. Notre chroniqueuse a tenté l’expérience.

Chaque année, l’approche de l’été est pour beaucoup d’entre nous l’occasion de planifier quelques jours de vacances. Après des mois éprouvants, Covid-19 oblige, rien de tel qu’un petit road trip entre amis pour se reposer et repartir du bon pied. Seulement voilà, la préparation du voyage peut rapidement devenir complexe par les temps qui courent. Devant les nombreuses incertitudes qui planent encore sur les voyages à l’étranger, le mot d’ordre est sans conteste «flexibilité».

Prenant ce principe au pied de la lettre dès le mois de mars, je choisis de tenter, accompagnée d’un groupe d’amis, d’organiser un séjour à l’étranger. La première étape est de choisir le type de voyage que l’on souhaite faire. Si la location d’un gîte et la découverte de la région alentour semblent à première vue être une brillante idée, il nous apparait vite que cela manque sérieusement de flexibilité. Il faut donc opter pour une autre solution. Bingo! Ce sera un bon vieux road trip en camping-car.

Reste alors à trouver notre destination. Là aussi, il s’agit d’être prévoyant. Quand nos premières discussions à ce sujet démarrent, en mars, la carte de l’Europe semble très peu dégagée. Le Royaume-Uni fait pourtant figure de destination idéale. Déconfinement en marche, vaccination avancée, c’est décidé, nous irons découvrir les magnifiques paysages écossais. Un programme qui aurait été parfait sans une forte hausse de cas de Covid-19 dans ce pays, due à un nouveau trouble-fête, un variant.

Devant cette incertitude, nous planifions donc un plan B, et même – on n’est jamais trop prudent – un plan C. Visant des destinations plus ouvertes pour cet été, nos envies d’ailleurs se tournent alors vers l’Italie et, parce qu’après tout on n’est jamais mieux servi que par soi-même, vers la Suisse.

Avantageuse face au risque de nouvelles restrictions, cette flexibilité comporte tout de même un inconvénient non négligeable pour un groupe d’étudiants. Le budget, bien différent selon la destination finale, est difficile à prévoir. Dans tous les cas, une bonne dose d’optimiste et un brin de chance sont très utiles!

Eléa Jaquot

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00