La Liberté

Petit à petit, faire le tri

Des emballages de plus en plus détaillés aident les consommateurs à mieux trier. © Aurélie Bavaud
Des emballages de plus en plus détaillés aident les consommateurs à mieux trier. © Aurélie Bavaud
15.11.2016

Les astuces de la Page Jeunes >> Recycler, c’est bien, mais ce n’est pas toujours évident. Petit tour de 
ces déchets que l’on ne recycle pas spontanément, mais qu’on pourrait.

Aurélie Bavaud

A force de voir des images de phoques prisonniers de sacs plastique et les prix des sacs poubelles grimper, on aimerait souvent mieux gérer ses déchets. D’autant plus que, selon l’Office fédéral de l’environnement, un cinquième de nos déchets non valorisés – c’est-à-dire simplement incinérés – en 2013 aurait pu être recyclé ou transformé. Voici une petite liste non exhaustive, qui, on l’espère, rendra la corvée un peu moins pénible.

1 A boire et 
à manger

Pour commencer, les déchets organiques incluent bien plus que les épluchures de carottes; notez que les déchets alimentaires représentent les deux tiers de ces déchets non valorisés mentionnés plus tôt. Coquilles d’œufs, pain rassis, marc de café et plus généralement toute matière organique, même cuite, peut être acceptée, à vérifier auprès de votre commune.

Alors que l’on vous aura toujours défendu de mettre les emballages souillés au recyclage, il y a une catégorie d’emballages qui fait exception: l’alu. Que ce soit un tube de mayonnaise ou une barquette de pâtée pour chat encore humide, sa place est bel et bien dans la benne à aluminium. Enfin, depuis quelques années, se développe la collecte de briques à boissons, mais elle reste encore essentiellement limitée à la Suisse alémanique. On attend donc de voir…

2 Une goutte 
d’eau

En matière de recyclage aussi, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et cela commence en désossant vos emballages. Un gobelet de yogourt, par exemple, se démontera en trois éléments: l’opercule composé, dans certains cas, d’alu, le contour en carton et le gobelet lui-même, destiné aux ordures ménagères.

Parmi les autres petites contributions à l’effort de guerre: les opercules de vos bouteilles de lait ou de jus vont dans la benne à alu, les capsules de bouteilles, avec le fer-blanc, et les bouchons en liège ont leur propre réseau de recyclage lorsqu’ils ne rejoignent pas simplement le carton. Pas besoin de s’effrayer, cela ne prend qu’une minute et, en cas de doute, vous trouverez des instructions détaillées sur la plupart des emballages.

3 Acheter et 
recycler mieux

A l’inverse, on constate aussi qu’une part des ordures que l’on pense recyclable ne l’est pas nécessairement, comme le papier ayant subi des traitements spéciaux ou certains plastiques. Ainsi, c’est souvent à l’achat que commence le recyclage, en privilégiant les produits en vrac, les emballages qu’on sait valorisables, ou encore les labels écologiques. Le cahier des charges de Bio Suisse exige, par exemple, que les emballages soient «le plus écologiques possible». Enfin, les sites de SwissRecycling, du WWF ou encore foodwaste.ch regorgent d’informations et d’astuces pour jeter moins et mieux. Sinon, il y a toujours Pinterest et ses idées bricolage. A fortiori lorsque Noël approche…

Tous les articles de la «Page Jeunes» à retrouver ici

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00